Mercato Losc : Blanc, Favre, Jardim, Motta… Qui va remplacer Galtier sur le banc lillois ?

FOOTBALL Le club nordiste est à la recherche d’un nouvel entraîneur après le départ de Christophe Galtier

Francois Launay

— 

Laurent Blanc est actuellement en poste à Al Rayyan au Qatar speaks to his players during the Qatar Cup semi-final football match between Al-Rayyan and Al-Sadd at the Abdullah bin Khalifa Stadium in the capital Doha on February 18, 2021. (Photo by KARIM JAAFAR / AFP)
Laurent Blanc est actuellement en poste à Al Rayyan au Qatar speaks to his players during the Qatar Cup semi-final football match between Al-Rayyan and Al-Sadd at the Abdullah bin Khalifa Stadium in the capital Doha on February 18, 2021. (Photo by KARIM JAAFAR / AFP) — AFP
  • Le départ de Christophe Galtier conduit le Losc à se cherche un nouvel entraîneur pour la saison prochaine.
  • Plusieurs noms se détachent de Laurent Blanc à Thiago Motta en passant par Lucien Favre.
  • La décision devrait tomber dans les prochains jours.

Pas le temps de savourer qu’il faut déjà penser à la suite. Sacré champion de France dimanche, le Losc doit déjà se trouver un nouvel entraîneur pour la saison prochaine. Après trois ans et demi terminés en apothéose, Christophe Galtier a décidé mardi de quitter Lille un an avant la fin de son contrat. Depuis, Olivier Létang, le président du Losc, s’active pour lui trouver un remplaçant.

« Nous allons sereinement commencer à discuter avec quelques coachs de haut niveau avec toujours en priorité l’intérêt du club, à savoir l’ambition sportive et la compétitivité » a déclaré le dirigeant mardi soir sur le site du Losc. Si rien n’est encore fait, plusieurs profils se dégagent pour prendre en main le nouveau champion de France qualifié d’office pour la Ligue des champions.

Laurent Blanc a le profil 

Rayyan's coach Laurent Blanc speaks to his players during the Qatar Cup semi-final football match between Al-Rayyan and Al-Sadd at the Abdullah bin Khalifa Stadium in the capital Doha on February 18, 2021. (Photo by KARIM JAAFAR / AFP)
Rayyan's coach Laurent Blanc speaks to his players during the Qatar Cup semi-final football match between Al-Rayyan and Al-Sadd at the Abdullah bin Khalifa Stadium in the capital Doha on February 18, 2021. (Photo by KARIM JAAFAR / AFP) - AFP

Avantages : Sur le papier, le champion du monde 1998 coche beaucoup de cases. Coach du PSG de 2013 à 2016, il connaît très bien Olivier Letang, ex-directeur sportif du club de la capitale, avec qui il a travaillé en étroite collaboration. Son staff actuel connaît également très bien le Losc et la région. Franck Passi son adjoint, a coaché le club de janvier à juin 2017. Son préparateur physique Philippe Lambert est un Nordiste qui a travaillé au Losc mais aussi au RC Lens. Champion de France à quatre reprises avec Bordeaux (2009) et Paris (2014, 2015, 2016), Laurent Blanc connaît bien la Ligue 1 mais aussi la Ligue des champions que Lille disputera la saison prochaine. Sur le plan médiatique, son nom est un aussi atout pour faire digérer la pilule du départ de Galtier.

Inconvénients : Après cinq ans d’inactivité, le champion du monde 1998 est parti début 2021 coacher le club qatari d’Al Rayyan avec qui il est sous contrat jusqu’en juin 2022. Blanc n’est pas libre et n’a plus entraîné depuis longtemps en Europe. Sur la short-list de l’OL en 2019, il avait même été devancé sur le fil par Rudi Garcia. Sa réputation, justifiée ou non, de nonchalance joue également contre lui. L’aspect financier sera aussi important. Dans un club nordiste en difficulté économique, comme la plupart des clubs français, pas sûr que ses émoluments financiers soient au niveau de ce que le Losc est capable de lui proposer. Selon nos informations, il semble improbable de le voir débarquer à Lille la saison prochaine mais la porte n'est pas encore fermée. 

Lucien Favre, le formateur qui préfère la Bundesliga

Dortmund's Swiss coach Lucien Favre reacts during the German first division Bundesliga football match BVB Borussia Dortmund v 1.FC Cologne at the Signal Iduna Park Stadium in Dortmund, western Germany, on November 28, 2020. (Photo by UWE KRAFT / various sources / AFP) / DFL REGULATIONS PROHIBIT ANY USE OF PHOTOGRAPHS AS IMAGE SEQUENCES AND/OR QUASI-VIDEO
Dortmund's Swiss coach Lucien Favre reacts during the German first division Bundesliga football match BVB Borussia Dortmund v 1.FC Cologne at the Signal Iduna Park Stadium in Dortmund, western Germany, on November 28, 2020. (Photo by UWE KRAFT / various sources / AFP) / DFL REGULATIONS PROHIBIT ANY USE OF PHOTOGRAPHS AS IMAGE SEQUENCES AND/OR QUASI-VIDEO - AFP

Avantages : L’entraîneur suisse de 63 ans a de quoi incarner le changement d’ère au Losc. Après le trading à marche forcée de l’ère Lopez, le club nordiste a décidé de revenir à la formation délaissée ces trois dernières années. Jean-Michel Vandamme vient ainsi de revenir au Losc pour reprendre en main le centre de formation. Et le dirigeant connaît très bien Lucien Favre qui était à deux doigts de venir sur le banc du Losc après le départ de Rudi Garcia en juin 2013. Mais Michel Seydoux avait alors tranché en faveur de René Girard. Depuis, Favre a fait du chemin. En France, il a mené Nice sur la troisième marche du podium en 2017. Parti au Borussia Dortmund en juin 2018, il a fini deuxième de Bundesliga à deux reprises avant d’être limogé en décembre dernier. Libre de tout contrat, Lucien Favre est en quête d’un nouveau challenge.

Inconvénients : Coté en Bundesliga, le technicien suisse n’a pas forcément envie de revenir en France où les moyens et la compétitivité sont plus limités. A chaque fois qu’un club français l’a contacté depuis son départ de Nice en 2018, il a fermé la porte. Pas sûr non plus que le Losc soit en mesure de s’aligner financièrement sur les prétentions salariales de l’entraîneur.

Leonardo Jardim a hâte de reprendre un banc

Le coach portugais Leonardo Jardim.
Le coach portugais Leonardo Jardim. - AFP

Avantages : Depuis son limogeage de Monaco en décembre 2019, Leonardo Jardim est libre de tout contrat. Le technicien portugais de 46 ans est en manque d’un banc de touche et prêt à se lancer dans un nouveau défi. Champion de France avec Monaco en 2017, il avait réussi à mener le club de la principauté la même année en demi-finale de la Ligue des champions. Son expérience de la Ligue 1 n’est plus à prouver. Jardim est aussi réputé pour lancer des jeunes joueurs dans le grand bain ce qui peut correspondre au nouveau projet lillois. Enfin, le lusophone peut communiquer facilement avec les nombreux Portugais de l’effectif (Fonte, Xeka, Sanches, Djalo) s’ils restent au club.

Inconvénients : Hormis Monaco (2014-2019), Jardim n’a pas entraîné d’autres clubs français. Sur le plan médiatique, le Portugais n’est pas non plus réputé pour sa communication flamboyante et risque de souffrir de la comparaison avec Galtier. Enfin, s’il est libre, Jardim n’a pas forcément envie de revenir en Ligue 1 et aimerait s’exporter dans un autre championnat européen. Sur le plan financier, Lille sera incapable de lui offrir le salaire qu’il touchait à Monaco.

Thiago Motta, la grosse cote

Genoa's coach Thiago Motta looks on during the Italian Serie A football match between Juventus and Genoa on October 30, 2019 at the 'Allianz Stadium' in Turin. (Photo by MARCO BERTORELLO / AFP)
Genoa's coach Thiago Motta looks on during the Italian Serie A football match between Juventus and Genoa on October 30, 2019 at the 'Allianz Stadium' in Turin. (Photo by MARCO BERTORELLO / AFP) - AFP

Avantages : Cadre du PSG quand Olivier Letang en était le directeur sportif, Thiago Motta connaît bien le nouveau président du Losc qui n’est pas insensible à son profil comme l’a révélé récemment La Voix du Nord. Libre de tout contrat depuis son limogeage du Genoa en décembre 2019, l’ancien joueur, aujourd’hui âgé de 38 ans, est aussi abordable financièrement en raison de son manque d’expérience. Son visage peut incarner la nouvelle politique du club nordiste tournée vers la formation.

Inconvénients : Thiago Motta pâtit clairement d’un gros manque d’expérience sur un banc de touche. Après avoir entraîné un an les U19 du PSG, il était parti prendre les commandes du club italien du Genoa en octobre 2019. Bilan : un fiasco. Après 10 matchs (5 défaites, 3 nuls et 2 victoires), le club était lanterne rouge de Série A et Motta avait dû rendre son tablier deux mois plus tard durant la trêve hivernale. Sans aucune expérience de coach en Ligue des champions, son arrivée sur le banc des champions de France serait une immense surprise. Mais annoncerait clairement la baisse d’ambitions du club nordiste.