FC Nantes-OL : « Cette victoire change tout… », souffle Rudi Garcia

FOOTBALL Sans briller, l’Olympique Lyonnais s’est imposé (1-2) à Nantes dimanche soir. L’OL est plus que jamais à l’affût à la quatrième place

David Phelippeau

— 

Rudi Garcia, l'entraîneur de l' OL.
Rudi Garcia, l'entraîneur de l' OL. — LOIC VENANCE / AFP
  • L’OL s’est imposé (1-2) à Nantes sans avoir été (même un peu) secoué en deuxième période par les Canaris.
  • Memphis Depay a signé un doublé contre Nantes dimanche soir.
  • Avec ce succès, l’OL est toujours au contact du trio de tête de la Ligue 1, à cinq matchs de la fin du championnat.

Mine de rien, l’OL est là et bien là. « On a fait le travail, on a gagné, sur un match à l’extérieur contre une équipe qui joue sa survie, ce n’est jamais simple. On était dans l’obligation de prendre trois points et c’est ce qu’on a fait. » Concis, mais diablement réaliste dans son début d’analyse Rudi Garcia, l’entraîneur lyonnais, après la victoire (1-2), dimanche soir, à Nantes (19e).

Après le petit faux-pas de Lille (1-1) contre Montpellier et les victoires de Paris et Monaco, l’OL (4e) savait ce qu’il lui restait à faire pour continuer à talonner les Monégasques et toujours faire partie de la bande des quatre. « Avec une première période bien maîtrisée [deux buts de Depay dont un sur penalty] et une deuxième où on était un peu plus brouillons », selon Garcia, l’OL s’est plutôt épargné des sueurs froides. Même si après la réduction de l’écart de Nantes par Pallois à l’heure de jeu, ça serait mentir de dire que les Lyonnais n’ont pas (un peu) patiné. « On peut regretter des situations d’attaque rapide qu’on aurait pu mieux jouer et gérer différemment plutôt que cravacher jusqu’à la fin, développe Garcia, très détendu à l’issue du match. Comme on ne met pas ce troisième but, on laisse l’adversaire espérer. »

« Mais qu’est-ce qu’on risque ? », demande Garcia

Portés par Paqueta, auteur de deux passes décisives (une pour Depay et une autre pour Toko Ekambi qui provoque le penalty transformé par Depay) et Depay donc, les Lyonnais auraient sans doute dû montrer plus de maîtrise et plus d’aplomb dans les moments où ils ont été secoués par des Nantais, toujours en vie dans cette Ligue 1. Pour les deux prochains rendez-vous en championnat, ces absences dans les temps faibles pourraient bien leur être fatales car c’est Lille qui viendra le week-end prochain au Parc OL puis un déplacement à Monaco qui attend les hommes de Garcia dans quinze jours.

« L’équipe est prête, sinon on n’a qu’à déposer les armes, estime le gardien de but Anthony Lopes. A nous d’être à la hauteur, on a notre destin entre nos mains avec les deux matchs à venir contre des concurrents directs. » Rudi Garcia : « Cette victoire change tout, on a récupéré la possibilité d’être sur le podium. Il fallait absolument arriver avec un carton plein à la confrontation contre Lille la semaine prochaine. Pour l’instant on a la plus mauvaise place, mais tout dépend de nous. Mais qu’est-ce qu’on risque ? Rien, on ne peut faire que mieux. » Et il le faudra (faire mieux dans le jeu surtout) de toute façon si l’OL veut renverser Lille puis Monaco en Ligue 1 et rêver à un nouveau titre de champion de France.