Accident de Tiger Woods : Le golfeur roulait à près de 140 km/h dans une zone à 70 mais a échappé à un PV

PEOPLE Malgré cette « vitesse dangereuse », le Tigre doit son salut à l’absence de témoin ou de policier

P.B.

— 

La voiture de Tiger Woods après l'accident du 23 février 2021 dans la banlieue de Los Angeles.
La voiture de Tiger Woods après l'accident du 23 février 2021 dans la banlieue de Los Angeles. — Ringo H.W. Chiu/AP/SIPA

Pas de « traitement de faveur ». Le shérif de Los Angeles Alex Villanueva a donné des détails sur le grave accident de la route dont a été victime Tiger Woods fin février. Malgré une « vitesse dangereuse » presque deux fois supérieure à la limite, le golfeur a échappé à un PV et à une prise de sang car aucun témoin n’a assisté au crash, et il n’y avait « aucun signe » qu’il se trouvait sous l’influence d’alcool ou de médicament, ont indiqué les autorités. En insistant : le scénario aurait été le même pour un conducteur anonyme.

Selon l’enregistreur de données embarqué du SUV que Hyundai lui avait prêté à l’occasion d’un tournoi, Tiger Woods roulait à une vitesse « comprise entre 135 et 140 km/h » dans une zone limitée à 70. Le golfeur a « perdu le contrôle » dans un virage en légère descente d’un boulevard de Rancho Palos Verdes, une banlieue huppée du sud de Los Angeles. Son véhicule a touché le terre-plein central, traversé deux voies à contresens, percuté un arbre à 120 km/h puis effectué une « pirouette » vers l’avant avant de s’immobiliser dans des buissons 60 mètres plus loin. Dans la panique, le golfeur a, semble-t-il, appuyé sur l’accélérateur au lieu de la pédale de frein.

Pas de témoin, pas de PV

Selon le shérif Villanueva, Tiger Woods n’a pas eu de PV car en Californie, une infraction doit être observée « par un témoin indépendant ou un officier de police ». Si aucune prise de sang n’a été effectuée, c’est parce qu’un policier doit avoir une « probable cause » pour le faire. Or, selon le premier agent arrivé sur place, il n’y avait « pas d’odeur d’alcool », de bouteille ouverte ou de boîte de médicaments dans la voiture.

Tiger Woods a-t-il pu être distrait par son smartphone ? Les autorités n’ont pas demandé de mandat de perquisition pour consulter son téléphone. L’accident n’ayant pas impliqué d’autre personne, il est en effet considéré comme un simple délit et pas un crime.

Au final, le golfeur a sans doute survécu grâce à sa ceinture de sécurité et au déploiement de l’airbag. Opéré avec succès de « multiples fractures ouvertes » à la jambe droite qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville, il continue sa convalescence à domicile. Avant de tenter un nouveau retour improbable.