FC Barcelone : Joan Laporta élu président du club avec plus de 54 % des votes

RETOUR Le club fait le pari d’un retour à la stabilité en confiant les rênes à Laporta qui avait déjà occupé ce poste entre 2003 et 2010

20 Minutes avec AFP

— 

Joan Laporta lors de son élection à la tête du FC Barcelone, au Camp Nou le 7 mars 2021.
Joan Laporta lors de son élection à la tête du FC Barcelone, au Camp Nou le 7 mars 2021. — Joan Monfort/AP

Joan Laporta vient de réussir son retour. Quatre mois après la démission de Josep Maria Bartomeu et onze ans après avoir quitté son poste, il a été élu président du FC Barcelone dimanche. Laporta devra diriger la reconstruction d’un club qui a perdu sa place d’épouvantail sur le continent européen.

Annoncé favori, il a écrasé le scrutin avec 54,28 % des votes (30.184 voix), devant les deux autres candidats Victor Font (16.679 voix, 29,99 %) et Toni Freixa (4.769 voix, 8,58 %), selon les chiffres officiels du Barça. Un résultat célébré avec ardeur par Laporta, qui a chanté l’hymne du club et sauté dans les bras de ses proches avant de déboucher le champagne.

Mauvaise passe

Alors que le quotidien du club catalan est actuellement rythmé par une perquisition, des arrestations et des désillusions sportives, le retour au premier plan de celui qui avait déjà été président entre 2003 et 2010, est synonyme d’un retour à la stabilité. S’il reste pour beaucoup de socios (supporters-actionnaires) celui qui a amorcé l’ère du « grand Barça », avec Guardiola, Xavi, Iniesta, Messi et douze titres en poche, Laporta se retrouve face à un immense chantier de reconstruction.

Le premier dossier brûlant concerne l’avenir de Messi. L’Argentin, qui avait souhaité mettre les voiles l’été dernier avant de se raviser, n’a encore rien décidé… mais est officiellement libre de négocier sa sortie depuis le 1er janvier. Le joueur est d’ailleurs venu déposer son bulletin dans l’urne dimanche matin : une grande première pour celui qui ne s’était jusqu’alors jamais prononcée lors d’un scrutin présidentiel de son club. « Qu’il soit venu voter aujourd’hui signifie que Leo aime le Barça. Entre tous, on va le convaincre de rester », a lancé Laporta durant son premier discours comme président.

Le deuxième gros chantier sera économique : avec plus d’un milliard d’euros de dette à long terme, et 730,6 millions d’euros à trouver d’ici fin juin, le nouveau président devra négocier un échelonnement avec les créanciers… et discuter avec le vestiaire pour une éventuelle diminution des salaires.

« On va à Paris pour remonter ! »

D’autres dossiers s’empilent : le retard des travaux de rénovation du Camp Nou qui devaient être lancés en 2017, mais ont à peine commencé ; ou encore la crise sportive alors que le Barça n’a plus rien gagné depuis avril 2019 et qu’il se déplace sur le terrain du PSG mercredi en 8e de finale retour de Ligue des champions, après avoir été sèchement battu 4-1 à l’aller. Lors de son discours Laporta a d’ailleurs prévenu : « On va à Paris pour remonter ! ».

Pour entreprendre des réformes, Joan Laporta démarre son nouveau mandat avec une base de soutien très forte. Ces élections ont en effet généré une importante mobilisation, avec 55.611 votes enregistrés (50,42 % de participation), à quelques voix du record datant de l’élection présidentielle de 2010 (57.088 votes).