Stade Rennais : Julien Stéphan, le coach qui a remis Rennes sur le devant de la scène

FOOTBALL Le club breton a annoncé la démission de son entraîneur ce lundi 

Jérôme Gicquel

— 

Nommé en décembre 2018 sur le banc rennais, Julien Stéphan a démissionné.
Nommé en décembre 2018 sur le banc rennais, Julien Stéphan a démissionné. — David Vincent/AP/SIPA
  • L’entraîneur du Stade Rennais Julien Stéphan vient de démissionner de ses fonctions.
  • Sous son ère, le club breton aura connu ses plus belles heures de gloire.
  • Il a notamment ramené la Coupe de France dans la capitale bretonne après 48 ans de disette.

Il a décidé de quitter un navire en pleine tempête. Julien Stéphan n’est plus ce lundi l’entraîneur du Stade Rennais. Incapable d’enrayer la très mauvaise série de son équipe, qui n’a remporté qu’une seule victoire en 2021, le technicien de 40 ans a présenté ce week-end sa démission à ses dirigeants qui l’ont acceptée. « L’ensemble du club lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière et le remercie à nouveau pour sa totale implication durant toutes ces années », a réagi le club breton dans un communiqué.

Sous son ère, démarrée en décembre 2018 après le limogeage de Sabri Lamouchi, le Stade Rennais aura en effet connu ses plus belles heures de gloire. Julien Stéphan restera ainsi le coach qui a ramené la Coupe de France dans la capitale bretonne en 2019 après 48 ans de disette. C’est sous ses ordres que le club breton a aussi connu sa folle épopée européenne la même année, avec des matchs mémorables contre le Betis Séville et Arsenal, avant de découvrir pour la première fois de son histoire la Ligue des Champions cette saison. « Il nous a fait vivre des émotions assez folles en tant que supporter et on lui sera pour ça éternellement reconnaissant », assure Quentin, jeune supporter des Rouge et Noir.

« Un entraîneur jeune, compétent et expérimenté », selon Courbis

En pleine liesse après la victoire face au PSG en Coupe de France, le peuple rennais avait d’ailleurs réclamé « une statue ou une place au nom de Julien Stéphan ». On était alors en pleine hype rennaise, un club longtemps moqué par la France du football pour sa lose légendaire. Symbole de ce renouveau rennais, Julien Stéphan passait alors pour l’un des entraîneurs les plus prometteurs de sa génération. Ce qu’il est toujours selon Rolland Courbis. « C’est un entraîneur jeune, compétent et expérimenté malgré son âge », indique le consultant de RMC, « surpris et déçu » par cette démission.

Lors de son passage sur le banc rennais en 2016, le coach avait d’ailleurs tout de suite été séduit par le fils de Guy Stéphan, qui était alors en charge de l’équipe réserve. « Tout le monde n’en disait que du bien. Il a été l’une des premières personnes que j’ai rencontrées en arrivant. Je lui ai proposé un poste d’adjoint. Mais il n’avait pas voulu quitter les jeunes », nous indiquait alors Rolland Courbis.

L’hommage de Camavinga à son formateur

Formateur dans l’âme, Julien Stéphan a ainsi permis l’éclosion de quelques pépites de la formation rennaise comme Ousmane Dembélé ou Eduardo Camavinga. Le jeune international français lui a d’ailleurs rendu hommage ce lundi matin. « Coach, je vous remercie sincèrement pour tout car grâce à vous j’ai découvert le monde "adulte", de la N3 à la Ligue 1 en passant par la Ligue des Champions. Je vous dois beaucoup, vous m’avez toujours mis dans les bonnes conditions, merci pour vos conseils », a-t-il réagi sur son compte Twitter.

Depuis l’annonce de sa démission, une pluie d’hommages déferle d’ailleurs sur les réseaux sociaux, les supporters saluant le travail d’un entraîneur « qui nous a amené la flamme, la rigueur et le goût du haut niveau » et a désormais « une place dans l’histoire du Stade Rennais ».