Losc-RC Strasbourg: Strasbourg a de quoi avoir des regrets malgré un nul chez le leader

FOOTBALL Le club alsacien a bien failli réussir l'exploit sur la pelouse du Losc (1-1)

Francois Launay

— 

Strasbourg a bien résisté sur la pelouse de Lille
Strasbourg a bien résisté sur la pelouse de Lille — Michel Spingler/AP/SIPA
  • Le Racing a décroché un point sur la pelouse de Lille dimanche après-midi (1-1).
  • Mais les Strasbourgeois ont des regrets car ils ont eu les occasions pour s’imposer en fin de match.

Il y a des images qui ne trompent pas. Il suffisait de voir les visages des joueurs alsaciens à la fin du match pour comprendre que ce nul décroché sur la pelouse du leader lillois ne faisait pas forcément le bonheur du Racing. En temps normal, un nul au Losc (1-1) pour un club qui joue le maintien aurait forcément été une bonne opération.

Mais au vu de la physionomie du match, les Strasbourgeois sont vraiment passés tout près du coup parfait. Après avoir ouvert le score par Ajorque (36e), la défense a tenu jusqu’à l’égalisation de Fonte (87e). Mais c’est bien Diallo qui a eu la balle de match à l’ultime seconde. Seul devant Maignan, l’attaquant a vu sa frappe détournée par le gardien lillois. De quoi nourrir quelques regrets.

« On était venu ici pour faire un bon match et afficher un bon état d’esprit, ce qu’on a réussi à faire. On est frustrés de ne pas prendre les trois points parce que je pense qu’on les méritait », regrette Jean-Eudes Aholou, le milieu de terrain strasbourgeois

Laurey victime d’un léger malaise

Durant le match, rien ou presque n’a mis à mal la sérénité des Alsaciens. Bien organisés en 4-2-3-1, les Strasbourgeois ont posé de très gros problèmes à des Nordistes longtemps privés de solutions. Rarement le Losc aura été si malmené cette saison à domicile.

« Au vu du contenu, on peut s’estimer déçus car les gars ont produit beaucoup d’efforts. On s’est créé de belles situations et on les a plus que gênés. On tenait bien derrière. Tout le monde a fait un gros match défensif. On est fiers mais on est aussi un petit peu déçus. Tenir aussi longtemps, avoir des situations de doubler le score et ne pas le faire, c’est dommage », a reconnu Fabien Lefèvre, l’adjoint de Thierry Laurey victime d’un léger malaise en première période. Le coach, sorti se faire soigner pendant le match, n’a donc pas assisté à la belle prestation de son équipe depuis le banc.

Strasbourg avance au ralenti

Ce point au goût d’inachevé aura au moins permis de regonfler le moral du Racing dans la lutte pour le maintien. « Ça va nous servir d’oxygène avant le match contre Monaco mercredi », espère Fabien Lefèvre. Il le faudrait car malgré sa bonne prestation, le Racing avance lentement. Avec une seule victoire sur ses sept derniers matchs de championnat, le club (15e) n’a plus que cinq points d’avance sur le barragiste. De quoi regretter encore plus les points perdus chez le leader…