Equipe de France : Noël Le Graët voudrait « mettre 30 % de spectateurs » pour France-Ukraine en mars

FOOTBALL Le président de la FFF sait pourtant ses désirs irréalisables

J.L. avec AFP

— 

Lors du dernier match face à l'Ukraine, moins de 1000 supporters avaient pu rentrer dans le Stade de France.
Lors du dernier match face à l'Ukraine, moins de 1000 supporters avaient pu rentrer dans le Stade de France. — FRANCK FIFE / AFP

Le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët, candidat à sa réélection, a déclaré ce mardi qu’il aimerait « bien mettre 30 % de spectateurs » au Stade de France lors du prochain match des Bleus le 24 mars contre l’Ukraine, à « titre expérimental ». « Vous vous doutez bien qu’avec le stade de France qui fait 80.000 places, j’aimerais qu’on puisse mettre au moins 30 % minimum de spectateurs à titre expérimental », a déclaré Noël Le Graët, qui briguera un nouveau mandat le 13 mars, lors d’un déplacement à Aix-en-Provence.

Les Bleus, dont le dernier match remonte au 17 novembre face à la Suède au Stade de France (4-2), doivent rencontrer le 24 mars l’Ukraine, à nouveau à Saint-Denis, pour une rencontre comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022. L’expérimentation d’un retour partiel du public dans les enceintes sportives était au menu ce mardi d’une réunion interministérielle à Matignon.

Ni jauge, ni calendrier n’ont été établis, avait indiqué samedi la ministre des Sports Roxana Maracineanu à l’issue d’une rencontre avec les présidents de l’Olympique lyonnais (football) Jean-Michel Aulas, de l’Asvel (basket) Gaëtan Muller et du LOU (rugby) Yann Roubert, clubs qui pourraient accueillir des « matchs tests » avec du public.