FC Nantes : « Je ne suis à l’écoute de rien du tout », balaie Franck Kita, sur un éventuel repreneur

FOOTBALL En marge de la conférence de presse du nouvel entraîneur Antoine Kombouaré, ce jeudi midi, le directeur général délégué du FC Nantes a été catégorique sur le sujet d’une reprise éventuelle du FCN

David Phelippeau

— 

Franck Kita, directeur général délégué du FCN.
Franck Kita, directeur général délégué du FCN. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
  • Lors de la présentation d’Antoine Kombouaré, qui a été nommé pour remplacer Raymond Domenech sur le banc nantais, Franck Kita, le DG du FCN, s’est expliqué sur le contexte délétère autour du club.
  • Le fils du président nantais a affirmé qu’il n’était « pas à l’écoute » d’un éventuel projet de reprise du FCN.

Pour la présentation d’Antoine Kombouaré, le 19e entraîneur de l’ère Kita, les médias auraient aimé interroger le président Waldemar Kita, mais c’est finalement son fils, Franck, DG du club qui s’est présenté au pupitre. Il a forcément été question du «  Kita circus » – le nom donné par certains supporteurs au FCN. « Quand on est dans une situation comme celle-là, avec l’expérience qu’on a après tant d’années à la tête du club, il ne faut pas trop se préoccuper de ce qu’il se dit et de l’environnement externe. Il faut juste essayer d’avoir des résultats et d’avancer. »

Dans ce tel climat délétère autour du FCN, Franck Kita assure : « On est propriétaires donc on ne peut pas arrêter quand on le souhaite. On aime le club. » Une dernière phrase – répétée plusieurs fois – qui fera enrager beaucoup de supporteurs nantais, exaspérés par l’état de déliquescence dans lequel le club vogue depuis bientôt quatorze ans. FK encore lui : « C’est comme dans la vie, il y a des hauts et des bas, il faut y faire face. C’est ce qu’on fait, on a toujours été responsable. Oui, c’est une saison difficile, ça fait un certain nombre de mois que ça ne se passe pas très bien mais ce n’est pas pour ça qu'on va partir. »

D’ailleurs, si un éventuel repreneur toque à la porte des bureaux du FCN à Paris, la famille Kita tendra-t-elle l’oreille ? « Je suis à l’écoute de rien du tout, c’est notre club, on aime le club. Tout ce qu’il se passe à l’extérieur, sincèrement, je m’en moque totalement. Ça ne m’affole pas, on a totalement l’habitude. Si dans la vie, vous vous mettez à partir ou à pleurer à chaque moment difficile, il faut rester à la maison. » Pourtant, dans l’entourage très proche du président nantais, on l’inciterait à prêter une oreille attentive à d’éventuels projets de reprise…

Pourquoi Domenech, ça n'a pas marché?

«La greffe n'a pas pris, estime Franck Kita. A partir de là, il faut savoir accepter ses erreurs et réagir vite parce qu'il ne reste pas beaucoup de matchs, mais suffisamment pour se maintenir. Les choses ne se sont pas passées comme on espérait et les résultats en témoignent. Quand on voit l'équipe glisser petit à petit, on a décidé de réagir et je suis sûr qu'on a fai le bon choix.»