Vendée Globe : Pourquoi Herrmann a perdu ses espoirs de victoire soudainement

VOILE Peu avant 21 h, le skipper allemand, qui pouvait encore penser au succès sur ce Vendée Globe, a heurté un chalutier

David Phelippeau

— 

Boris Herrmann, le jour du départ, le 8 novembre.
Boris Herrmann, le jour du départ, le 8 novembre. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

David Phelippeau, aux Sables d'Olonne

A 20 h 50, le monde s’est écroulé autour de lui. Alors qu’il pouvait encore espérer remporter la course autour du monde grâce aux six heures de bonifications dont il dispose pour avoir participé aux opérations de sauvetage de Kevin Escoffier, le skipper Boris Herrmann a tout perdu à 90 milles de la ligne d’arrivée. En effet, son bateau (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco) a heurté un chalutier. Personne n’a été blessé dans la collision, mais son IMOCA a été sérieusement endommagé.

« Je n’ai jamais vécu une telle chose en mer. »

Boris Herrmann raconte : « Tout d’un coup, j’ai vu un mur à côté de moi, les bateaux se sont emmêlés, j’ai entendu des hommes crier. » Le bout-dehors de son bateau a été cassé, sa voile d’avant déchirée et un foil a été endommagé. Plus ennuyeux encore, le hauban tribord s’est rompu, le câble qui empêche le mât de tomber sur le côté. « Je n’ai jamais vécu une telle chose en mer, a reconnu le skipper, deuxième au moment de l’incident. Mais le plus important c’est que personne n’a été blessé. » Boris Herrmann est attendu ce jeudi dans la matinée.