William Vainqueur a la tête de l'emploi

FOOTBALL Le garçon ne parle pas beaucoup mais pourrait bien faire parler dans les mois à venir. Samedi soir, William Vainqueur(20 ans) était titularisé pour la deuxième fois de la saison en Ligue 1 au Mans (0-2). Et il a éclairé le jeu du FCN. Avec un culot d...

David Phelippeau
— 

Le garçon ne parle pas beaucoup mais pourrait bien faire parler dans les mois à venir. Samedi soir, William Vainqueur(20 ans) était titularisé pour la deuxième fois de la saison en Ligue 1 au Mans (0-2). Et il a éclairé le jeu du FCN. Avec un culot déconcertant. Ahmed G., qui fréquente « le gamin depuis l'âge de 10 ans », n'a pas été étonné par la performance de milieu de terrain. Il le connaît « comme si c'était son fils ». « A 10-11 ans, William était un peu paumé. Il n'a pas grandi avec son père. Il était seul avec sa mère. C'était une situation sociale difficile. » Ahmed, recruteur pour Auxerre à l'époque, s'attache donc au gosse et décèle chez lui « des qualités incroyables ». L'expérience icaunaise ratée, Vainqueur rebondit un an plus tard au FCN. C'est encore Ahmed - désormais recruteur en région parisienne pour le FC Nantes - qui le case dans la maison jaune. En 2006, Vainqueur joue son premier match chez les pros au stade Vélodrome. Il est surprenant de spontanéité. « Il m'a fait pleurer, ce soir-là, avoue Ahmed. J'étais plus angoissé que lui. Lui, il n'avait pas peur. De toute façon, il n'a peur de rien, William ! » Une grave blessure au genou coupe le joueur dans son élan fin 2006. « Je me souviens après ce gros pépin, il m'avait dit : "Tu vas voir, dans six mois, je vais tout casser" ! » A quelques mois près, le natif de région parisienne ne s'est pas trompé. Dans la Sarthe, il a fait un retour fracassant. « Ce qu'il a fait là, c'est 60 % de ce qu'il peut faire, je vous promets », conclut Ahmed. ■D. P.