OM : André Villas Boas insulte et menace un journaliste après un article qu’il n’a pas apprécié

FOOTBALL L’entraîneur de l’Olympique de Marseille, André Villas Boas s’en est vivement pris à un journaliste de « La Provence » mercredi soir après la défaite (2-1) contre Rennes, à cause d’articles qui lui ont déplu

Adrien Max

— 

André Villas Boas est revenu sur les propos racistes qui auraient été prononcés lors du match PSG-Basaksehir.
André Villas Boas est revenu sur les propos racistes qui auraient été prononcés lors du match PSG-Basaksehir. — Jon Super/AP/SIPA
  • André Villas Boas, l’entraîneur de l’OM, a menacé et insulté un journaliste de La Provence, mercredi soir, après la défaite de son équipe contre Rennes.
  • Il n’apprécie pas un article publié par le quotidien régional sur son bilan personnel en Ligue des champions.
  • Avant le match contre Rennes mercredi soir, il était déjà revenu sur cet article à l’issue du match contre City, la semaine dernière, et celui de Monaco, samedi.

« Je vais t’attraper moi. » André Villas Boas, l’entraîneur de l'Olympique de Marseille a menacé et insulté un journaliste de La Provence, mardi soir après la défaite de son équipe contre Rennes (2-1). C'est à la fin de la conférence de presse que l’incident a eu lieu, en deux temps.

« Après son intervention face à la presse, André Villas Boas n’a pas pris le chemin habituel pour quitter la salle mais a préféré se frayer un chemin au milieu des journalistes assis à bonne distance de lui, Covid-19 oblige. Personne n’a vraiment compris pourquoi l’entraîneur marseillais, qui ne portait pas de masque, s’était invité là, jusqu’à ce qu’il tape sur l’épaule d’un journaliste de La Provence, avant de le menacer », nous raconte notre collègue rennais de 20 Minutes Camille Allain qui a assisté à la scène. Puis AVB s’est adressé au journaliste du quotidien marseillais : « Merci. Continue comme ça toi. Je vais t’attraper moi. Si j’ai la chance de t’attraper… Continue comme ça, c’est bien. »

Ricardo Carvalho obligé de le ceinturer

Mais l’altercation n’en est pas restée là, et vingt minutes plus tard un nouvel incident a eu lieu entre les deux protagonistes. « Villas Boas a encore davantage disjoncté, sous les yeux ahuris de plusieurs témoins. « Dieu va me donner la chance de t’attraper un jour », a-t-il répété. Il a fallu que Ricardo Carvalho, son adjoint, le ceinture afin de le ramener à la raison », relate cette fois La Provence sur son site Internet, tout en condamnant cette « attitude intolérable ».

Tout a commencé avec un article publié la veille de la rencontre contre Manchester City, pour la dernière journée de Ligue des champions. La Provence titrait «  AVB en C1 : touché-coulé », dans lequel le quotidien régional dresse un bilan peu flatteur du coach Portugais dans la compétition phare. André Villas Boas s’en était d’ailleurs plaint à l’intéressé lors de la conférence de presse d’après match.

Excuses ?

Fin de l’histoire ? Et bien non, AVB a remis une pièce dans la machine samedi, après la victoire de l’OM contre Monaco (2-1), en qualifiant la Une du journal de « pathétique », et en critiquant le journaliste qui n’était pourtant pas présent.

Le nouveau coup de colère, ponctué d’insultes et de menaces cette fois, d’AVB mercredi soir à rennes est intervenu alors que La Provence a publié dans son édition du jour un billet d’humeur «  AVB, le crime de lèse majesté ».

Après l’incident survenu hier, le journaliste en question ne souhaite pas porter plainte pour ne pas mettre de l’huile sur le feu, mais espère des excuses. L’Union des journalistes de sport en France (UJSF) « condamne fermement l’attitude de l’entraîneur », dans un communiqué publié ce jeudi après midi.

« En l’espace de huit jours, les reproches verbaux du technicien portugais ont pris un tournant inacceptable. Soucieuse, entre autres, de lutter contre toutes les atteintes à la liberté d’informer, l’UJSF, par l’intermédiaire de sa section Provence, suivra avec une attention particulière l’évolution de ce dossier », poursuit-elle. La prochaine conférence de presse d’André Villas Boas est prévue ce vendredi.