Vendée Globe 2020 : Bestaven passe en tête… Grosses bonifs en approche pour Le Cam ?…. Le journal de la course

VOILE C’est mercredi que le jury va rendre son verdict et attribuer des compensations aux skippeurs ayant participé au sauvetage de Kévin Escoffier

Aymeric Le Gall

— 

Kevin Escoffier à bord du bateau de Jean Le Cam après le sauvetage, le 1er décembre 2020.
Kevin Escoffier à bord du bateau de Jean Le Cam après le sauvetage, le 1er décembre 2020. — PRB

Il y a un nouveau shérif en ville. Après les déboires de Charlie Dalin, obligé de mettre le frein pour réparer un foil endommagé, Thomas Ruyant avait pris la tête de ce Vendée Globe 2020, talonné de (très) près par le Nazairien Yannick Bestaven. Mais dans la nuit de mardi à mercredi, ce dernier a fini par le laisser dans son rétro afin de prendre les commandes de la course. On fait le point.

Le classement à 9h

1. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) à 12.348 milles nautiques de l’arrivée

2. Thomas Ruyant (LinkedOut) à 5,9 milles nautiques du leader

3. Charlie Dalin (Apivia) à 149,5 milles nautiques du leader

4. Jean Le Cam (Yes we Cam !) à 442,9 milles nautiques du leader

5. Damien Seguin (Groupe APICIL) à 454,2 milles nautiques du leader

Dalin répare, Dalin repart

Contraint de se ranger sur le bas-côté pour réparer​ – en lien avec son équipe au sol - l’avarie au niveau de la pièce qui fait la jonction entre le foil bâbord et la coque, Charlie Dalin a finalement pu reprendre la course, non sans y laisser des seaux de plumes. Leader depuis le 23 novembre dernier, le natif de Saint-Nazaire est désormais troisième du VG 2020, à près de 150 milles nautiques du nouveau leader Yannick Bestaven.

« Nous avons travaillé toute la nuit et dans la matinée avec Charlie afin d’être en mesure de proposer une solution viable et tenter de résoudre le problème constaté, a indiqué Antoine Carraz, en charge de la direction technique d’Apivia. Charlie a modifié sa trajectoire afin de profiter de conditions favorables pour effectuer la réparation de la cale basse du foil bâbord et celle-ci s’est bien déroulée. Le bateau a ainsi pu reprendre sa trajectoire aux alentours de 13 heures (heure française) et Charlie a pu aller se reposer. » Les prochaines heures seront cruciales pour savoir si la réparation a tenu.

Bestaven dépose Ruyant

On l’a suivi toute la journée de mardi et ce qui devait arriver arriva. A force de grappiller des milles nautiques sur le leader d’alors, Thomas Ruyant, Yannick Bestaven a fini par doubler son confrère et le voici leader d’une courte tête à l’heure où l’on écrit ces lignes. Mais cette avance pourrait vite se creuser puisque c’est mercredi que le jury du Vendée Globe est censé communiquer les compensations aux skippeurs ayant porté secours à Kévin Escoffier en début de course, dont Bestaven fait partie.

Le « Roi Jean » va faire un bond au classement

Au petit jeu des compensations, si le skippeur Maître Coq IV va bénéficier de quelques bonifications, c’est surtout Jean Le Cam qui devrait se régaler, lui qui pendant de très nombreuses heures a mis sa course de côté pour venir en aide à Kévin Escoffier. De là à imaginer le Quimpérois en tête de la course ? On a le cerveau trop embrumé ce matin pour se lancer dans des calculs très complexes que seuls les membres du jury maîtrisent à la perfection. Wait and sea (vous l’avez ?), donc.

Incroyable bagarre à cinq

Derrière le trio de tête, cinq bateaux (Le Cam, Seguin, Dutreux, Hermann, Burton) se tirent la bourre dans une bataille proprement hallucinante, où les bolides sont presque bord à bord au beau milieu de l’océan Indien. Le monde est petit, c’est ça qu’on dit ?