Vendée Globe : Au tour de Samantha Davies de heurter un ofni… La flotte refroidie par les malheurs d’Escoffier… Le journal de la course

VOILE « On y pense et inconsciemment on lève un peu le pied », raconte notamment Thomas Ruyant

N.C.

— 

Samantha Davies a heurté un Ofni avec son bateau Initiatives-Coeur, le 2 décembre 2020.
Samantha Davies a heurté un Ofni avec son bateau Initiatives-Coeur, le 2 décembre 2020. — Loic VENANCE / AFP

En ce jeudi matin, les skippeurs du Vendée Globe passent un à un le cap de Bonne-Espérance. Charlie Dalin conserve toujours la tête de la flotte dans l’océan Indien, avec une avance confortable sur son nouveau dauphin, Louis Burton, qui a dépassé Thomas Ruyant. A l’arrière, l’Anglaise Samantha Davies a signalé avoir heurté un ofni mercredi en début de soirée. Tous les marins restent très marqués par les mésaventures de Kevin Escoffier et cela se ressent dans leur manière de naviguer.

Le classement à 9 h 00

1. Charlie Dalin (Apivia) à 16.759 milles de l’arrivée

2. Louis Burton (Bureau Vallée 2) à 202 milles du premier

3. Thomas Ruyant (LinkedOut) à 263 milles du premier

4. Damien Seguin (Groupe Apicil) à 428 milles du premier

5. Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) à 442 milles du premier

Alerte ofni pour Samantha Davies…

Nouvelle avarie sur le Vendée. Mercredi soir, l’Anglaise Samantha Davies a fait savoir à son équipe que son bateau Initiatives-Cœur avait heurté un objet flottant non identifié. « Elle fait route vers le nord à petite vitesse et inspecte son bateau pour évaluer les dommages avec son équipe », a indiqué son équipe sur Twitter. Un coup dur mais la navigatrice, qui occupait la 12e place, va bien et n’est pas blessée.

… Sébastien Simon doit lui encore évaluer les dégâts

Mercredi matin, c’était Sébastien Simon (Arkéa Paprec) qui était lui aussi entré en collision avec un ofni. Aux dernières nouvelles, le navigateur sablais cherche toujours le bon endroit pour faire un état des lieux. « Il fait route au nord, vers une zone où le 60 pieds sera moins malmené par les vagues et le vent fort, et où il pourra alors étudier plus sereinement les possibilités de réparation et mettre en place les différents scenarii à l’étude avec son équipe à terre », a fait savoir sa team. Ce sera normalement possible ce jeudi matin.

La flotte refroidie

Au lendemain du sauvetage de Kevin Escoffier, les concurrents sont encore fortement marqués par le terrible accident de leur compère, dont le bateau s'est littéralement plié en deux. « On a tous été très, très touchés, on a passé une sale nuit. J’ai pleuré de joie hier matin [mardi] à l’annonce de la bonne nouvelle, toutes mes émotions mélangées », a confié Clarisse Crémer (Banque Populaire X), lors d’une vacation avec le PC course.

« J’étais hyper soulagée, mais en même temps, c’était tellement bizarre de vivre ça en mer. Je n’ose pas imaginer les copains qui sont allés sur zone. Émotionnellement, ça devait être encore plus compliqué pour eux », a ajouté la navigatrice de 30 ans.

Thomas Ruyant confirme que cet accident a changé sa manière de naviguer. « On y pense et c’est vrai qu’inconsciemment on lève un peu le pied. Ça nous alerte sur le fait qu’on est dans des mers compliquées à gérer, dures pour les bateaux. Il faut faire attention, préserver son matériel. Le tour du monde est long. On navigue différemment dans les mers du Sud », a relevé celui qui occupe la 3e position.