Rennes-Chelsea : « Il ne faut pas paniquer »… Les Bretons peuvent-ils se relancer face à la machine anglaise ?

LIGUE DES CHAMPIONS Dans le dur en championnat, Rennes attend toujours une première victoire en Ligue des champions

Camille Allain

— 

Le coach du Stade Rennais Julien Stéphan espère retrouver une ambition collective avec la réception de Chelsea ce mardi en Ligue des Champions.
Le coach du Stade Rennais Julien Stéphan espère retrouver une ambition collective avec la réception de Chelsea ce mardi en Ligue des Champions. — David Vincent/AP/SIPA
  • Le Stade Rennais reçoit Chelsea ce mardi pour son quatrième match de Ligue des champions.
  • La dynamique des deux clubs est opposée tant les Anglais marchent sur leurs adversaires et que Rennes n’y arrive plus.
  • Le coach Julien Stéphan appelle au calme et attend de retrouver des vertus collectives.

La « musique sacrée » de la Ligue des champions va résonner pour la deuxième fois ce mardi soir dans les travées vides du Roazhon Park. Après avoir concédé le nul face à Krasnodar sur sa pelouse puis perdu à Séville et Chelsea, le Stade Rennais reçoit les Londoniens ce mardi à 18 h 55 pour une rencontre de la dernière chance. Avec un point en trois matchs, contre sept pour leurs adversaires, les hommes de Julien Stéphan ne font clairement pas figure de favoris. Surtout au vu de leur dynamique en championnat, où ils n’ont pris que cinq points en six matchs. « Il ne faut pas paniquer. On a connu une période bien plus compliquée la saison dernière, rappelle le coach breton. Il faut rester en soutien des joueurs, les accompagner. Il y a de la qualité dans le groupe ».

Auteurs d’une piètre prestation face à Bordeaux vendredi soir, ses hommes marquent clairement le pas, après un début de saison canon. Battus à Stamford Bridge à l’aller, les Rennais avaient pourtant montré de belles vertus collectives, qu’ils espèrent retrouver mardi. « Il va falloir retrouver les bases, la solidarité. Je ne pense pas qu’on l’ait perdue mais il faut qu’on retrouve la confiance, l’esprit de groupe. Que l’on montre plus de férocité aussi. Mais il ne faut pas tout effacer », soupire le milieu de terrain Benjamin Bourigeaud.

Chelsea et son budget hors normes

« Nous sommes à la recherche d’un déclic, nous restons soudés. Mais la solution, on va la trouver. Si on ne la trouve pas demain (ce mardi), il ne faudra pas en faire un drame. On joue Chelsea, qui a investi 250 millions d’euros sur le marché des transferts. On viendra chercher un contenu, une unité collective », estime Stéphan.

Interrogé au sujet de la diffusion d’une interview enregistrée il y a plusieurs semaines où il laissait planer le doute sur son avenir à Rennes, le jeune entraîneur s’est montré tranchant. « J’ai dit qu’après un cycle de trois ans, il faudrait se poser les questions et analyser tranquillement les choses à la fin d’un exercice pour voir s’il fallait en attaquer un deuxième. Il ne faut pas chercher des interprétations là où il n’y en a pas. Ça ne veut pas dire que je veux partir ou que tout va mal, bien au contraire », a répondu Julien Stéphan pour éteindre le début de polémique.

Mendy impressionne, Chelsea bétonne

En face, le coach des Blues Franck Lampard s’avance plus serein. Troisième de Premier League avec un Edouard Mendy impressionnant depuis son arrivée en Angleterre en provenance de Rennes, l’entraîneur des Blues a cependant tenu à relativiser son statut de favori, estimant qu’il ferait face à « une solide équipe rennaise », qui avait livré « une grosse prestation à Stamford Bridge ».

Les dynamiques des deux équipes sont pourtant bien opposées. Lors de ses sept derniers matchs, les Anglais n’ont concédé qu’un but. Et ils en ont planté seize.