Chelsea-Rennes : Malgré des vents contraires et une lourde défaite, les Rennais « fiers » de leur match

FOOTBALL Balayés la semaine dernière à Séville, les Bretons ont offert un tout autre visage mercredi soir face à Chelsea

Jérôme Gicquel

— 

Hamari Traoré et les Rennais repartent de Londres avec une lourde défaite malgré une belle prestation collective.
Hamari Traoré et les Rennais repartent de Londres avec une lourde défaite malgré une belle prestation collective. — DYLAN MARTINEZ / AFP
  • Plombé par une erreur d’arbitrage, le Stade Rennais repart de Londres avec une lourde défaite dans les valises (3-0).
  • Mais le score est flatteur pour les Blues car les Rennais ont réalisé une belle performance d’ensemble.

Ils avaient pris le bouillon la semaine dernière à Séville mais étaient repartis d’Andalousie avec seulement une courte défaite (1-0). Mercredi soir face à Chelsea, la note a été plus salée pour les Rennais, sèchement battus 3-0. La faute bien sûr à une erreur d’arbitrage grossière en fin de première mi-temps qui les a réduits à dix et a complètement flingué tous leurs espoirs.

Mais dans le contenu, le Stade Rennais a montré de belles choses à Stamford Bridge en livrant « une prestation solidaire et courageuse », selon Benjamin Bourigeaud. « On n’a vraiment pas à rougir car on a montré de la maîtrise et on n’a rien lâché même à dix contre onze », a indiqué le milieu de terrain rennais. Dès le début de la rencontre, les Rennais ont en effet pris le jeu à leur compte. « L’équipe était venue pour jouer de façon décomplexée, avec des intentions dans le jeu très claires qui se sont matérialisées par une bonne entame de match », a souligné l’entraîneur Julien Stéphan.

« Se servir de cette expérience pour continuer à grandir »

Mais la suite a viré au cauchemar. Rapidement menés au score après un penalty transformé par Timo Werner (10e) suite à une faute stupide de Dalbert, les Rennais ont pourtant réussi à maintenir le rythme en première mi-temps, frôlant même l’égalisation sur un coup-franc de Bourigeaud (33e). Mais sept minutes plus tard, le match était plié, l’arbitre sifflant un second penalty pour Chelsea et expulsant dans la foulée le pauvre Dalbert pour une main involontaire.

« Le tournant du match » pour Julien Stéphan, déçus pour ses joueurs qui « méritaient autre chose pour leur performance, pour leur débauche d’énergie, pour le courage dont ils ont fait preuve ». Le sort de la rencontre scellé dès la mi-temps, les Rennais ont tout de même eu le mérite de ne pas abdiquer en seconde période, continuant même de pousser après le troisième but des Blues signé Abraham (50e) pour sauver l’honneur. En vain malheureusement. « Le scénario est frustrant mais on peut être fiers car on a tout donné et montré un beau visage du Stade Rennais, estime Benjamin Bourigeaud. Il faudra se servir de cette expérience pour continuer à grandir ».

Derniers de leur poule avec seulement un point, les Rennais vont désormais se battre avec les Russes de Krasnodar pour s’adjuger la troisième place, synonyme de Ligue Europa.