Stade Rennais-Bordeaux : « Je suis un peu inquiet », reconnaît Julien Stéphan

FOOTBALL Avant de recevoir Chelsea en Ligue des Champions mardi, le Stade Rennais a poursuivi sa mauvaise passe en s’inclinant à domicile face à Bordeaux

Jérôme Gicquel

— 

La tristesse des Rennais, battus vendredi soir sur leur terrain par les Girondins de Bordeaux.
La tristesse des Rennais, battus vendredi soir sur leur terrain par les Girondins de Bordeaux. — Damien Meyer / AFP

Au Roazhon Park,

Mais où est donc passé le Stade Rennais du début de saison ? On se le demande bien vu la piètre performance livrée vendredi soir par les hommes de Julien Stéphan, battus sur leur terrain par les Girondins de Bordeaux (0-1). L’heure n’est pas encore à la crise. Mais la mauvaise passe se prolonge pour les Bretons qui n’ont enregistré qu’une seule victoire sur leurs neuf derniers matchs toutes compétitions confondues.

« Je suis un peu inquiet, forcément », a d’ailleurs reconnu l’entraîneur Julien Stéphan à l’issue de la rencontre, pointant « une trop grande différence entre l’impression collective du début de saison et ce qu’on produit en ce moment ». Face aux Girondins, c’est peu dire qu’il aura manqué beaucoup de choses aux Rennais, sans idée dans le jeu, sans force collective et sans caractère. « C’est un match insuffisant et décevant dans beaucoup de domaines », a estimé Julien Stéphan.

Hatem Ben Arfa a puni son ancien club

Alors certes son équipe a encore manqué de réussite, touchant pour la onzième fois de la saison les montants avec une frappe de Del Castillo sur la barre et un tir de Doku sur le poteau. « Mais quand ça se répète, ce n’est pas le fruit du hasard », a souligné l’entraîneur rennais. Les Bordelais n’ont quant à eux eu besoin que d’une occasion pour ouvrir le score avec un éclair signé Hatem Ben Arfa qui a crucifié son ancien club juste avant la mi-temps à la suite d’un superbe enchaînement.

Dans le dur depuis deux mois, le Stade Rennais va donc devoir se retrousser les manches pour retrouver vite une force collective. « Sans cela, on est une équipe lambda », estime Julien Stéphan.

Mardi, c’est pourtant une équipe qui n’a rien de lambda qui se présentera au Roazhon Park. En l’occurrence Chelsea qui déboulera avec ses stars et son effectif taillé pour la Ligue des Champions. « Cela va être dur mais on avait montré de belles choses à l’aller et on avait joué en équipe », a indiqué le capitaine Damien Da Silva, qui pense que la rencontre de mardi peut être « un déclic ». A condition bien sûr de « lâcher les chevaux ».