FC Nantes-PSG : Décimé, c’est gagné pour Paris, et surtout avec un grand Mbappé

FOOTBALL Malmené en première mi-temps, le PSG, privé de nombreux titulaires, s’est finalement imposé au petit trot (0-3) à la Beaujoire samedi soir

David Phelippeau
— 
Debrief Nantes-PSG du 31 octobre 2020 — 20 Minutes
  • Un PSG très amoindri est pourtant venu s’imposer (0-3) à Nantes samedi soir.
  • Thomas Tuchel s’est même payé le luxe de laisser souffler sur le banc au coup d’envoi Kimpembe et Marquinhos.
  • Kylian Mbappé, brouillon en première période, a fait la différence tout seul dans le second acte.

Au stade de la Beaujoire

Un PSG, puissance 7. Mine de rien, on ne retient souvent que les défaites (surtout celle contre Manchester United en Ligue des champions) avec le PSG, mais les hommes de Tuchel ont enchaîné une septième victoire d’affilée (0-3) en L1 à Nantes samedi soir. « Une belle victoire, je suis très heureux », a même lancé d’emblée Thomas Tuchel, le seul à être venu en conférence de presse du côté parisien. Il faut dire que sa formation était plombée par les absences ( Neymar, Paredes, Icardi, Di Maria etc.) pour ce déplacement jugé « souvent difficile », par l’Allemand après coup. Ceci ne l’a pourtant pas empêché de laisser deux titulaires sur le banc au coup d’envoi (Marquinhos et Kimpembe). « On fait beaucoup de changements car on a l’impression que c’est nécessaire », a-t-il justifié.

Paris a vacillé, a été bringuebalé en première période. Sans la maladresse nantaise (Simon à la 16e surtout), le PSG aurait dû être mené. « On a eu un peu de chance », a avoué Tuchel. Kolo Muani a aussi fait souffrir la charnière inédite Diallo-Danilo, encore reconverti défenseur central. Sans conséquences graves. Face à Lepzig (mercredi), Paris devra faire preuve de plus de rigueur, sous peine de vivre une nouvelle désillusion en Ligue des champions.

Mbappé recadré par l'arbitre puis décisif

En attendant, en Ligue 1, un PSG même à 50 % et avec des présumés remplaçants, ça passe. A la pause, Thomas Tuchel est passé d’un 4-3-3 en 4-4-2, sortant Kean (fatigué plutôt que vraiment blessé selon le coach) et faisant entrer un dynamique Kays Ruiz. Mbappé, devant avec Sarabia (auteur du troisième but), a alors commencé un festival, amorcé avec pas mal de maladresse en première période (deux reprises manquées à la 26e et à la 42e). Il a rendu fou Appiah et toute l’arrière-garde nantaise par sa vitesse. Il a offert l’ouverture du score à Herrera sur un centre en retrait à la 47e puis provoqué et transformé un penalty (généreux) à la 65e. 

Critiqué car il n’a plus marqué en Ligue des champions depuis sept rencontres, Mbappé, qui a été convoqué par l’arbitre à la mi-temps pour avoir trop râlé après un penalty non sifflé dans le temps additionnel de la première période, ne faiblit pas en Ligue 1, avec sept buts et cinq passes décisives en six rencontres.

« On sait qu’il est le joueur-clé, le joueur décisif », a confié Tuchel. Il doit maintenant le devenir sur la scène européenne, surtout en l’absence de Neymar et peut-être Kean mercredi.