Alsace : Des arbitres renoncent à leurs frais pour soutenir les clubs

SOLIDARITE A chaque match de niveau district, les frais d'arbitrage sont estimés à au moins 50 euros

T.G.

— 

Un reçu de frais d'arbitrage avec la fameuse mention de solidarité.
Un reçu de frais d'arbitrage avec la fameuse mention de solidarité. — Eric Rosenfelder
  • Des arbitres ont lancé une initiative pour aider les clubs amateurs en Alsace.
  • Le week-end dernier, « entre 50 et 100 » d'entre eux ont ainsi renoncé aux frais qui leur sont habituellement versés par les clubs hôtes des matchs.
  • « Pour un match de district, un arbitre reçoit environ 50 euros. Imaginez si le club a des équipes de U15, U18, des vétérans, etc. Ça chiffre très vite… », détaille Eric Rosenfelder, qui a mis en pratique l’initiative dimanche à Niederbronn.

 

« Pas de spectateurs + pas de buvette = pas de recette. Soutient aux clubs. Aidons les clubs à notre manière. » Ce message a fleuri sur de nombreux reçus de frais d’arbitrage, ce week-end sur les terrains de foot alsaciens.

A l’appel de deux arbitres, Eric Rosenfelder et Cyril Suss, « entre 50 et 100 » hommes au sifflet ont renoncé à leurs indemnités. « On a eu cette idée la semaine dernière, quand la préfète du Bas-Rhin a annoncé la fermeture des buvettes », explique le premier, magasinier-cariste la semaine. « Je suis aussi investi dans un petit club, l’AS Uhrwiller, et mon président m’a parlé des nombreuses difficultés financières que ça signifiait. Avec un petit groupe d' arbitres, on a voulu agir à notre niveau. »

Comment ? En ne facturant aucun frais aux clubs le week-end dernier. « Pour un match de district, un arbitre reçoit environ 50 euros. Imaginez si le club a des équipes de U15, U18, des vétérans etc. Ça chiffre très vite… », détaille Eric Rosenfelder, qui a donc mis en pratique l’initiative dimanche à Niederbronn. Avec une très belle surprise à la clé.

« Les gens m’ont applaudi, ça m’a touché »

« Pendant les contrôles de licences, les gens m’ont applaudi, ça m’a touché », avoue-t-il, surpris que le mouvement ait pris autant d’ampleur. L'initiative sera-t-elle reconduite lors des prochains week-ends ? « Il faut faire attention, tempère le quadragénaire », ancien sifflet en CFA. « Certains arbitres sont étudiants et ont besoin de ces frais. Il ne faudrait pas qu’on leur en veuille s’ils prennent ce qu’on leur doit à la fin du match. Nous, ce qu’on voulait avant-tout, c’est lancer un appel à la Ligue pour que les clubs soient écoutés. »

Contacté par 20 Minutes, le District d’Alsace n’a pas répondu à nos sollicitations.