Dijon-Stade Rennais: Pourquoi le leader « n’ira pas en favori » chez le dernier de Ligue 1

FOOTBALL L’effectif du Stade Rennais, leader de Ligue 1, devrait être diminué pour ce déplacement en Bourgogne

Camille Allain

— 

Martin Terrier (à droite) est bien dans le groupe rennais qui se déplace à Dijon ce vendredi.
Martin Terrier (à droite) est bien dans le groupe rennais qui se déplace à Dijon ce vendredi. — Maxime Le Pihif/SIPA
  • A quelques jours de son premier match en Ligue des champions, le Stade Rennais, leader de L1, se déplace chez le dernier, Dijon, ce vendredi. Mais avec un effectif réduit à cause des blessures.
  • Rennes a été battu par Dijon lors de ses quatre derniers déplacements en Bourgogne.

Des blessés, des incertitudes et des internationaux pas encore rentrés. Mercredi, le coach du Stade Rennais n’avait pas beaucoup de garanties sur le visage qu’affichera son équipe lors du déplacement à Dijon programmé ce vendredi à 19 heures. Le groupe de 21 joueurs convoqué lève un peu le voile sur l’état de forme des troupes. Incertain, le défenseur Nayef Aguerd est bien dans le groupe. Il pourrait être aligné aux côtés de la recrue italienne Daniele Rugani, pour sa première sous le maillot rennais.

Blessé, l’ancien gardien bourguignon Alfred Gomis n’est pas du déplacement et Romain Salin devrait être titulaire. Privé de son capitaine Damien Da Silva et de son international Steven Nzonzi (suspendus), Rennes se déplace en leader chez le dernier de Ligue 1. Mais au vu des absences et de l’historique récent entre les deux clubs, Julien Stéphan veut tout sauf fanfaronner. « On n’ira pas en favori. Dijon a de très bons joueurs. Nous en avons recruté deux [Aguerd et Gomis] mais il en reste. On ira chercher au moins un point, voire plus si affinités », prévient le coach breton. Va-t-il faire jouer une équipe B ? « Je n’ai pas de grosse équipe. J’ai toujours mis le groupe au-dessus de tout. Avec le calendrier qui nous attend, on aura besoin de tout le monde ». Présent dans le groupe, le revenant Clément Grenier, titularisé en amical face à Lorient, pourrait en profiter.

Battu lors de ses quatre derniers déplacements en Bourgogne, Rennes a l’habitude de jouer Dijon avant des matchs couperets. Cette saison ne fera pas exception et verra l’équipe de Stéphane Jobard se dresser sur le chemin des Bretons avant leur première en Ligue des champions. « Pour jouer Krasnodar [mardi à 21 h], il faut d’abord jouer Dijon. Le championnat, c’est notre priorité, notre pain quotidien », poursuit Stéphan. Son milieu offensif Flavien Tait va dans le même sens. « C’est un match piège. On l’a vu contre Reims, qui n’était pas très bien classé. Les résultats amènent de la confiance mais il ne faut pas prendre ce match à la légère. Ces équipes jouent leur survie. Je sais ce que c’est, je l’ai vécu [quand il jouait à Angers] ».

Vendredi, les supporters rennais devraient voir une équipe new-look ouvrir la 7e journée d’un championnat qu’ils dominent. Le début d’un marathon pour leur équipe qui se déplacera à Séville, à Chelsea puis au PSG en championnat dans les trois prochaines semaines.