Mercato RC Strasbourg : Siège du FC Metz tagué, colère… Le transfert d’Habib Diallo créé des secousses

FOOTBALL « Voir les Messins mécontents nous fait sourire », s’amuse un supporter du club alsacien après le recrutement par le Racing club de Strasbourg de l’attaquant sénégalais Habib Diallo

Thibaut Gagnepain

— 

Habib Diallo entouré par Loïc Desiré (à droite) et Marc Keller, le président du RC Strasbourg.
Habib Diallo entouré par Loïc Desiré (à droite) et Marc Keller, le président du RC Strasbourg. — RC Strasbourg Alsace
  • La dernière journée du mercato a été assez folle à Strasbourg avec l’arrivée de l’attaquant messin, Habib Diallo, transféré contre 10 millions d’euros.
  • Au-delà de la somme record, ce transfert surprend car il concerne un joueur du club rival. D’où un certain mécontentement à Metz, où les supporters ne comprennent pas ce mouvement.
  • A Strasbourg, c’est évidemment l’inverse : on se réjouit d’avoir piqué l’un de ses meilleurs joueurs au club voisin.

« Honte à vous », « Lâches ». Deux tags frais ont été découverts ce mardi matin sur les murs du siège du FC Metz. Un nouvel indicateur de la colère qui anime certains « supporters » lorrains depuis la signature, lundi soir, d'Habib Diallo au RC Strasbourg contre environ 10 millions d'euros.

Depuis dimanche et les premières rumeurs de transfert, Twitter fleurissait de réactions scandalisées. Le hashtag #FreeHabib avait même été créé, alimenté par les déclarations du joueur lui-même. Dans un message vocal échangé avec un fan, on l’entendait ainsi dire qu’on le « force à partir ».

« C’est le club qui force pour me vendre »

« J’ai dit "je pars pas moi, je reste" mais eux [le FC Metz], ils ne veulent pas. Strasbourg a mis plus que les autres clubs qui sont venus. C’est pas ma faute, c’est le club qui force pour me vendre car ils ont besoin d’argent », avait-il complété dans ce fil audio largement diffusé sur les réseaux sociaux.

La transaction officialisée, la Horda Frenetik 1997, groupe de supporters de la tribune Est du stade Saint-Symphorien, a publié un communiqué assassin. Leur cible ? La direction du FC Metz. « Une fois encore l’incompétence et l’indifférence priment sur le respect (envers toi, envers les supporters), sur la fierté, l’honneur et la reconnaissance. […] Ce soir notre cœur Grenat saigne et la tristesse nous envahit. »

« Ce qu’on attend maintenant, ce sont des explications car on tombe de haut. On ne comprend pas pourquoi on vend un joueur à un concurrent direct à un prix qui semble a minima », réagit Xavier Schmitt. Le président du groupe de fans de la tribune Ouest, Génération Grenat dénonce en revanche les récents comportements. « Franchement, il y a le feu. Ça fait quarante ans que je suis le club et je n’ai jamais vu un tel déferlement de haine. Ça va trop loin. »

A 165 km à l’est, dans la capitale alsacienne, le climat est évidemment plus apaisé. « Voir les Messins mécontents nous fait sourire », s’amuse Philippe Wolff, le président de la Fédération des supporters du RCS, ravi des ultimes heures du mercato. « Une journée rassurante puisqu’on a gardé Simakan et que Diallo a tout de la bonne pioche. Il va renforcer un secteur offensif en difficulté depuis le début de la saison [trois buts marqués en six journées]. »

« Il arrive avec un petit fardeau »

La Meinau va-t-elle bien accueillir son nouvel attaquant, visiblement attaché au rival messin après sept saisons sous ses couleurs ? «Ce n’est pas le premier à faire le court chemin entre les deux villes, il aura moins de frais de déménagements. En plus, les joueurs transférés aiment souvent marquer contre leur ancien club», plaisante René Stoeckel, du groupe ABC, pour Allez les Bleus, Champions. « Il arrive avec un petit fardeau mais ce sera à lui de remettre les compteurs à zéro en s’imposant sur le terrain », complète Ugo Tourot, un fidèle supporter du Racing. « S’il donne toute son âme pour son nouveau club et qu’il marque des buts, on oubliera vite d’où il vient. »

David Zitelli peut en témoigner. Passé de Saint-Symphorien à la Meinau à l’été 1995, il avait réussi son adaptation en Alsace, où il reste adulé. « J’étais arrivé dans une équipe très compétitive et on avait d’entrée gagné la coupe intertoto, raconte-t-il. Je n’avais pas ressenti d’animosité de la part des supporters. Je souhaite à Habib Diallo une bonne intégration et des buts. »