Mondiaux de cyclisme : Filippo Ganna remporte le contre-la-montre devant van Aert

VITESSE C'est le premier titre mondial de la spécialité pour l'Italie

N.C. avec AFP

— 

L'Italien Filippo Ganna a été sacré champion du monde du contre-la-montre, à Imola, le 25 septembre 2020.
L'Italien Filippo Ganna a été sacré champion du monde du contre-la-montre, à Imola, le 25 septembre 2020. — Simon Wilkinson/SWpix.com/Shutterstock/SIPA

Filippo Ganna a filé à la vitesse du vent, vendredi, sur le parcours très roulant d’Imola (Italie), pour donner sa première médaille d’or à l’Italie dans le contre-la-montre des Mondiaux sur route. Sur 31,7 kilomètres, le quadruple champion du monde de poursuite s’est montré irrésistible. Le géant italien (1,93 m, 24 ans), qui porte d’ordinaire les couleurs de l’équipe Ineos, a distancé de 26 secondes le Belge Wout van Aert et de 29 secondes le champion d’Europe, le Suisse Stefan Küng.

« C’était un rêve pour moi, a réagi le vainqueur. J’ai eu un grand soutien, je remercie mon équipe (Ineos) et l’équipe nationale italienne, la Fédération. J’ai juste cherché à courir sans aucune pression. »

Dans la seconde partie, poussé par le vent, le Belge van Aert s’est montré le plus rapide, à 57,6 km/h de moyenne. Mais sans pouvoir combler le retard pris initialement (46 secondes sur Ganna), contre le vent soufflant par rafales sur le parcours. « Je suis satisfait par cette médaille d’argent. J’ai commencé vite mais je n’ai pas pu garder le rythme vers la mi-course quand le vent était défavorable. La deuxième partie s’est parfaitement déroulée, mais Ganna était juste plus fort que moi. »

« Pas de déception à avoir » pour Cavagna

Des cinq premiers, seul van Aert a terminé le Tour de France dimanche dernier puisque Küng avait abandonné afin de préparer au mieux le Mondial. Le Belge, quatrième du contre-la-montre de La Planche des Belles Filles samedi, s’est situé une nouvelle fois à un niveau exceptionnel, devenu une habitude depuis sa victoire le 1er août aux Strade Bianche.

Le premier Français se nomme Rémi Cavagna. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step a pris la 7e place, à 19 secondes du podium. « C’était un chrono plutôt venté, vent de face au début, de dos au retour. Il fallait gérer son effort. Je suis parti sur une super allure et j’ai réussi à la maintenir jusqu’à la fin, a analysé le Français. Cela se joue à pas grand-chose pour le podium. Sur 30 bornes, c’est correct. Je n’ai pas de déception à avoir. »