Supercoupe d’Europe : « Il y avait du bruit dans le stade, c’est de nouveau du foot ! »… Le Bayern l’emporte devant 15.000 spectateurs

FOOTBALL Ce match entre le vainqueur de la Ligue des champions et celui de la Ligue Europa était un test pour l'UEFA

N.C. avec AFP

— 

Le Bayern Munich a remporté la Supercoupe d'Europe face au FC Séville, le 24 septembre 2020 à Budapest.
Le Bayern Munich a remporté la Supercoupe d'Europe face au FC Séville, le 24 septembre 2020 à Budapest. — Tibor Ilyes/AP/SIPA

Après des mois « d’ennui », « beaucoup d’émotion » : les fans de football européen ont pu retrouver les tribunes jeudi à Budapest pour la Supercoupe d'Europe. Mais entre annulations de billets, multiples restrictions et « risque » sanitaire omniprésent, la fête n’a pas été totale. « Mon dernier match au stade, c’était en mars ! », s’exclame Sven Widmann, maillot flambant neuf du Bayern Munich sur les épaules et large sourire derrière le masque chirurgical de rigueur.

Ce Bavarois abonné à l’Allianz Arena de Munich multiplie les photos de la Puskas Arena, le stade de la capitale hongroise qui a accueilli jeudi soir 15.180 spectateurs selon l’UEFA, une première pour un match européen depuis la fin de l’hiver. Trois heures plus tard, il en ressortira aux anges, après la victoire de son équipe face au FC Séville (2-1 après prolongations).

A l’entrée du stade, un sas équipé de caméras thermiques mesurant la température des spectateurs était installé. A l’intérieur, des drapeaux, des chants, de l’ambiance, du maquillage aux couleurs des deux clubs : les saveurs oubliées du foot européen se sont ravivées dans la soirée hongroise, même si elles sont loin d’être dignes de l’ambiance d’un grand rendez-vous du « monde d’avant ».

La pandémie est toujours omniprésente en Europe et particulièrement en Hongrie. Côté Séville, moins de 350 supporters andalous ont fait le déplacement. Au sein d’un petit groupe d’aficionados, Silvia Guijarro, comme tous les autres fans, a dû se soumettre à un test virologique pour entrer en Hongrie, pays dont les frontières sont fermées.

Test pour tout le monde

« Cela a été beaucoup plus compliqué que d’habitude : on a dû passer un test et on est tous négatifs. Mais jusqu’au dernier moment, nous ne savions pas si nous allions pouvoir nous déplacer librement dans Budapest ou si nous allions devoir rester enfermés jusqu’au match », explique la supportrice de 52 ans.

Sur le terrain, c’est son équipe qui avait ouvert le score, sur un penalty de Rakitic suite à une faute sur Ocampos dès la 13e minute de jeu. Mais les Allemands ont réagi, égalisant grâce à une superbe action collective conclue par Leon Goretzka, après un bijou de remise dos au but de Robert Lewandowski (34e). La délivrance est venue en prolongations, sur un but de Javi Martinez à la 104e minute.

Le vainqueur de la Ligue des champions face au PSG confirme qu’il est bien l’équipe dominante en Europe en cette fin d’année 2020. Tout le monde a apprécié, en tout cas, ce match avec une jauge réévaluée. « Ce soir, il y avait du bruit dans le stade, c’est de nouveau du football ! », s’est réjoui Thomas Müller.

Son coach, Hansi Flick, espère lui que cette expérience n’aura pas de conséquence négative. « C’était bien d’avoir cette atmosphère, c’est super que des fans soient venus, c’est mieux pour le foot évidemment. Cela a plus ressemblé à du football, a dit l’entraîneur allemand. C’était beau de voir cela d’un côté mais on sait bien que la situation n’est pas si facile, j’espère que tout le monde qui rentrera (en Allemagne) restera en bonne santé, c’est ce que je veux dire aux fans : "Restez en bonne santé", car c’est le plus important ces jours-ci. »