Tour de France : Pour l’opposition, « Rennes se ridiculise » en refusant d’accueillir le départ en 2021

POLEMIQUE L’opposition continue de critiquer la décision de la maire socialiste Nathalie Appéré de ne pas recevoir le Grand départ en 2021

Camille Allain
— 
La leader du groupe d'opposition Carole Gandon (LREM) et le conseiller municipal Olivier Dulucq critiquent le refus d'accueillir le Grand départ du Tour de France en 2021.
La leader du groupe d'opposition Carole Gandon (LREM) et le conseiller municipal Olivier Dulucq critiquent le refus d'accueillir le Grand départ du Tour de France en 2021. — C. Allain / 20 Minutes

Le feuilleton de l’été n’est pas terminé. Non, Rennes n’accueillera pas le grand départ du Tour de France en 2021. La maire Nathalie Appéré et sa majorité de gauche ont préféré décliner la proposition de l’organisateur ASO, qui cherchait un spot de repli après la défection de Copenhague. Le 26 juin, la Grande Boucle partira finalement de Brest avant d’arpenter les routes bretonnes pendant quatre étapes. Rennes en accueillera-t-elle une ? On peut en douter. En attendant le 26 octobre et le dévoilement du tracé complet, l’opposition continue de critiquer la décision de la majorité rennaise.

Ce lundi, c’est Carole Gandon, candidate LREM aux dernières municipales, qui s’est chargée de remettre une pièce dans le jukebox. « Ce refus d’accueillir le Tour est aussi incompréhensible qu’injuste. C’est un immense gâchis pour tous ceux qui travaillent et vivent à Rennes. Je pense aux commerces et à la dimension joyeuse que l’événement aurait apportés. Rennes tourne le dos à la Bretagne et Rennes se ridiculise », tacle la jeune conseillère municipale.

Pour son bras droit Olivier Dulucq, la majorité municipale élue en juin « n’a pas compris à quel point le vélo et le cyclisme font partie de la Bretagne ». Dimanche, il a regardé l’étape disputée autour de Nice et aperçu plusieurs drapeaux bretons sur le bord des routes qui ont vu triompher le Français Julian Alaphilippe.

« Les arguments avancés sont ridicules »

Très remontés contre la maire, les élus du groupe Révéler Rennes sont encore plus acides sur les alliés écologistes de Nathalie Appéré, qui ont été les premiers à communiquer sur ce refus d’accueillir le Grand départ. « Les arguments avancés sont ridicules. On nous a d’abord parlé d’écologie, puis de sexisme, du coût et enfin d’un problème de calendrier », critique Carole Gandon.

« C’est ma décision », s’était défendue Nathalie Appéré auprès de Ouest-France, évoquant des problèmes de calendrier au mois de juin prochain. « Une vraie difficulté organisationnelle » en raison de la livraison de la seconde ligne de métro et de la tenue des examens et une « contrainte budgétaire » liée au ticket d’entrée fixé à 700.000 euros par l’organisateur Amaury Sport Organisation. La maire a même évoqué un montant global d’investissement « de trois millions d’euros ».

« Alors oui, on peut aimer le Tour, avoir envie qu’il passe dans sa ville, sans pour autant estimer que son coût élevé soit une priorité du moment », s’étaient défendus les élus écologistes. « Cette décision marquera durablement et tristement le mandat qui débute », avait quant à lui critiqué le chef de la droite et du centre Charles Compagnon​.