Ligue 1 : « On se veut responsables », Nice préfère le huis clos pour recevoir Lens en ouverture

FOOTBALL Nice se réserve le droit de changer d’avis pour la venue du PSG le 20 septembre si la situation sanitaire s’améliore

J.L. avec AFP

— 

Youcef Atal et les Niçois commenceront la saison à huis clos.
Youcef Atal et les Niçois commenceront la saison à huis clos. — VIRGINIE LEFOUR / Belga / AFP

Le match de la 1re journée de Ligue 1 Nice-Lens prévu dimanche 23 août se jouera à huis clos, a annoncé mercredi le président du club de football de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivère à l’issue d’une conférence de presse. « Au vu de la situation sanitaire dans notre région, (…) et de l’accélération de la Covid-19, nous avons décidé de jouer face à Lens à huis clos », a déclaré Jean-Pierre Rivère. « C’est peut-être un excès de sagesse, mais le club se veut responsable », a-t-il insisté.

« On espère que cette décision ne freinera pas l’enthousiasme de nos supporters »

Le club a expliqué sur son site internet que cette « position ne préjuge évidemment pas de ce qui se passera ensuite » pour le reste du championnat. Nice s’adaptera à l’évolution sanitaire avec l’espoir que le 20 septembre prochain, date de la venue du PSG pour la prochaine journée de L1 programmée dans la capitale azuréenne, la pandémie sera « dans une phase descendante ».

« On mesurera l’évolution de la situation d’ici là et on arrêtera une décision courant septembre, en fonction », a indiqué M. Rivère. « On espère que cette décision de sagesse ne freinera pas l’enthousiasme de nos supporters, de nos abonnés. Mais au contraire que cela leur montrera que l’on prend soin d’eux », a-t-il argumenté.

Une décision saluée par Christian Estrosi

« Je veux saluer la décision responsable du président Rivère de jouer le match sans public. Une décision difficile », a réagi le maire de Nice, Christian Estrosi sur Twitter. Face à la menace d’un retour au huis clos dans les stades en cas de non-respect des consignes sanitaires, l’Association nationale des supporters a appelé mardi à poursuivre les discussions « de fond » sur la question, jugeant « précipité » d’avoir rouvert les enceintes dès la mi-juillet.