Coronavirus en Espagne : Le Deportivo La Corogne relégué en 3e division sans avoir pu jouer son match décisif

FOOTBALL Le match du Deportivo La Corogne face à Fuenlabrada, décisif pour le maintien du club galicien en D2, a été repoussé au 30 juillet par les instances espagnoles car au moins six joueurs du club de la banlieue de Madrid étaient positifs au coronavirus

F.H. avec AFP
— 
Les fans du Deportivo La Corogne accompagnent le bus des joueurs avant le match face à Fuenlabrada, avant qu'il ne soit annulé à cause de joueurs du club de la banlieue de Madrid positifs au coronavirus.
Les fans du Deportivo La Corogne accompagnent le bus des joueurs avant le match face à Fuenlabrada, avant qu'il ne soit annulé à cause de joueurs du club de la banlieue de Madrid positifs au coronavirus. — Cabalar/EFE/SIPA

La relégation du Deportivo La Corogne fait des vagues en Espagne. Moins pour la descente du club galicien en elle-même que pour le scénario de celle-ci. Ce lundi soir, se jouait la 42e journée de D2 espagnole et La Corogne devait affronter Fuenlabrada. Mais le match a été repoussé au 30 juillet sur décision conjointe de la Ligue professionnelle (la Liga), la fédération espagnole (RFEF) et des autorités sanitaires, après la découverte d’au moins huit cas positifs au coronavirus au sein du club de la banlieue de Madrid (dont six joueurs).

De nombreux clubs jouant la montée en Liga ou leur maintien en D2 s’estiment lésés par ce report qui a selon eux « faussé la compétition ». Premier club à se plaindre, bien évidemment, le Deportivo La Corogne. Sans jouer, le club galicien a été relégué en 3e division après les résultats des autres matchs de la dernière journée. Autres clubs outrés par ce report Elche et le Rayo Vallecano, à la lutte pour la promotion en Liga.

« La compétition a été totalement et absolument faussée »

« Nous irons vers les plus hautes instances, parce que ce qu’il s’est passé aujourd’hui [lundi], c’est lamentable », a fulminé le président du Deportivo, Fernando Vidal, devant la presse. « C’est le comble, que le principe d’égalité pour tous ne soit pas respecté », a-t-il ajouté, disant ne pas comprendre pourquoi l’intégralité de la dernière journée n’a pas été reportée.

« La compétition a été totalement et absolument faussée. On a été très surpris quand on nous a dit que le reste des matchs allait être disputé. Une très grave erreur a été commise. Les deux dernières journées doivent être disputées à la même heure [en multiplex, afin d’éviter une asymétrie d’information entre les équipes et de maintenir l’incertitude des résultats jusqu’au bout], c’est la règle. La dernière journée doit être rejouée, il n’y a pas d’autre solution », a exigé le dirigeant galicien.

Les play-offs d’accession repoussés ?

La rencontre du Depor face à Fuenlabrada revêtait de gros enjeux puisque le club de la banlieue de Madrid peut encore se qualifier pour les play-offs d’accession à la première division s’il fait au moins match nul, ce qui pourrait éjecter Elche des places qualificatives (3e – 6e places).

« Elche est le seul club pénalisé. Que doit-on faire ? On continue à s’entraîner, ou je donne deux jours de vacances aux joueurs ? », a grincé « Pacheta », l’entraîneur d’Elche. « On va exploser. On joue depuis deux mois et demi sans un jour de repos », a ajouté le technicien, pour l’heure qualifié pour les play-offs mais menacé par Fuenlabrada. Un mécontentement partagé par le Rayo Vallecano, éjecté du top 6 qualificatif ce lundi.

Selon la presse espagnole, après le report de La Corogne-Fuenlabrada au 30 juillet, les demi-finales des play-offs d’accession devraient été repoussés au 2 et 5 août, et la finale en matchs aller-retour les 8 et 11 août, pour décider qui accompagnera Huesca et Cadix en Liga la saison prochaine.

« Une pluie de plaintes », annonce le président du Depor

« Nous émettrons un recours auprès du TAS [Tribunal arbitral du sport] pour vice de procédure et auprès de la fédération espagnole (RFEF) pour contester cette journée », a prévenu Fernando Vidal. « Il va y avoir une pluie de plaintes de la part d’autres clubs qui se sont aussi sentis lésés par cette décision bâclée », a-t-il ajouté.

Et s’ils s’étirent en longueur, ces recours pourraient différer les play-offs d’accession à la Liga… dont la nouvelle saison doit débuter dès septembre ! Bref, alors que la Liga avait jusque-là réussi le défi d’organiser une fin de championnat en toute sécurité, avec notamment le sacre du Real Madrid en Liga, cette polémique lors de la dernière journée de D2 fait tache. Surtout que ce scandale intervient alors que l’Espagne, l’un des pays d’Europe les plus touchés par la pandémie, faire face au réveil de plusieurs foyers d’infections, notamment à Lleida (Catalogne) et Ordizia (Pays Basque).