OL-Celtic Glasgow: Les Lyonnais s’imposent 2-1

FOOTBALL Dembélé et Depay ont marqué lors de la première mi-temps

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais. (Illustration)
Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais. (Illustration) — JOHN SPENCER/SIPA

L’OL rassure. Après un premier match raté et perdu 2-0 contre les Glasgow Rangers jeudi pour la première journée du Tournoi de Lyon, l’Olympique lyonnais, avec un Memphis buteur, s’est imposé 2-1 samedi face au Celtic.

Garcia aligne une équipe type

A l’inverse du match contre les Rangers, l’OL a aligné d’entrée contre le Celtic une équipe que l’on peut qualifier de « type ». Le contraste est saisissant et démontre une nouvelle fois que l’effectif lyonnais manque de profondeur. Il y a des titulaires, d’un côté, et des joueurs d’appoint, au mieux, ou des remplaçants. Et l’ensemble manque de leaders, constat souvent souligné par le directeur sportif Juninho depuis son retour au club il y a un an. Rudi Garcia, qui peut donc vraiment compter sur une douzaine de joueurs de bon niveau, en a encore eu la confirmation jeudi.

Samedi, il a délaissé le 4-2-3-1 pour adopter, avec succès, un dispositif en 3-5-2 avec Marcelo, Jason Denayer et Fernando Marçal en défense centrale, Léo Dubois et Maxwel Cornet comme arrières latéraux, Bruno Guimaraes, Thiago Mendes, Houssem Aouar au milieu. En attaque, Moussa Dembele et Memphis Depay ont été associés. Ce sont eux qui ont permis à l’OL de mener 2-0 à la mi-temps.

Dembélé retrouve la lumière

Dembélé a repris de la tête au deuxième poteau un centre délivré de l’aile gauche par Marcelo pour ouvrir la marque dès la 4e minute alors que Depay a dévié astucieusement d’une talonnade à la Madjer une passe de Dubois, peu avant la mi-temps (40e). Le Néerlandais, qui a aussi trouvé la barre transversale (54e), avait déjà marqué quatre fois à Evian le 1er juillet contre l’équipe amateur suisse de Port-Valais (12-0). Toutefois, hormis son but, l’ancien joueur de Manchester United, gravement blessé à un genou le 15 décembre contre Rennes, a semblé parfois à court de rythme malgré ses efforts. « Il a besoin de temps de jeu mais c’est encourageant de le voir déjà à ce niveau », a résumé Rudi Garcia.

Dans l’ensemble, l’OL a affiché une bonne cohésion avec un bloc-équipe compact et une cohérence entre chaque ligne. Garcia a prôné la stabilité en n’opérant que deux changements en fin de partie, Marçal et Cornet laissant leur place à Kenny Tete et Youssouf Koné. En fin de partie, Lyon aurait toutefois pu éviter de concéder un but signé Mohamed El Younoussi, qui a pris le meilleur sur Marcelo (87e). « C’est un regret alors que nous aurions dû gagner plus largement si nous avions converti nos occasions », a estimé Garcia, qui juge son équipe « dans les temps pour sa préparation ».

Le PSG dans deux semaines

En affichant une attitude conquérante et cohérente, l’OL s’est mis en confiance à deux semaines d’affronter le PSG en finale de la Coupe de la Ligue. D’ici là, le club rhodanien doit encore disputer deux ultimes rencontres amicales. Ce sera en Belgique, à Gand contre La Gantoise, et Anvers face à l’Antwerp, les 22 et 24 juillet. De son côté, l’ogre parisien aura disputé la finale de la Coupe de France face à Saint-Etienne, le 24 juillet.

« Pas d’inquiétude à avoir », assure Garcia… Ce Lyon peut-il être prêt pour le PSG et la Juve ?
Les Bad Gones laissent aux soignants leurs places pour le match de préparation contre le Celtic Glasgow