Coronavirus : Novak Djokovic dénonce « une sorte de chasse aux sorcières » après l’Adria Tour

TENNIS Le Serbe a fait l’objet de nombreuses critiques pour avoir organisé ce tournoi d’exhibition pendant lequel les règles sanitaires de base n’ont pas été respectées

N.C. avec AFP

— 

Nivak Djokovic et Marin Cilic lors de l'étape de l'Adria Tour à Zadar, en Croatie, le 19 juin 2020.
Nivak Djokovic et Marin Cilic lors de l'étape de l'Adria Tour à Zadar, en Croatie, le 19 juin 2020. — Zvonko Kucelin/AP/SIPA

Novak Djokovic est revenu dans une interview au journal sportif serbe Sportski Zurnal sur les critiques dont il a fait l’objet à propos de l'Adria Tour. A la suite de ce tournoi d’exhibition organisé dans les Balkans par ses soins, au cours duquel les règles sanitaires de base n’ont pas été respectées, plusieurs joueurs dont lui-même ont été testés positifs au Covid-19.

Le Serbe s’était dit « profondément désolé » que le tournoi ait « causé du tort ». Dans cette interview parue mercredi, il estime tout de même qu’il y a autre chose dans tous ces reproches. « Je vois beaucoup de critiques. Il est clair qu’il existe quelque chose de plus, comme s’il existait un agenda, quelqu’un doit porter le chapeau, une personnalité de taille doit être le principal fautif », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « C’est une sorte de chasse aux sorcières ».

Pas encore sûr pour l’US Open, Roland ok

Le numéro 1 mondial avait annoncé le 23 juin être positif au coronavirus, de même que trois joueurs ayant participé à l’Adria Tour, qui avait démarré à la mi-juin à Belgrade : Grigor Dimitrov, Borna Coric et Viktor Troicki. Goran Ivanisevic, directeur d’une des étapes de l’Adria Tour et l’un des entraîneurs de Djokovic, a lui aussi été testé positif.

Par ailleurs, Djokovic n’a pas encore pris de décision concernant sa participation ou non à l'US Open, prévu du 31 août au 13 septembre. « Je ne sais toujours pas, a-t-il dit. Je ne jouerai certainement pas Washington, Cincinnati reste dans mes projets. » En revanche, « une participation à Roland-Garros est sûre, Madrid et Rome font aussi partie de mon agenda », a précisé Djoko.