Arrêt de la Ligue 1 : Caïazzo dément l’idée d’une demande de dédommagement à l’Etat avancée par Aulas

FOOTBALL Le président du syndicat de clubs Première Ligue a démenti les propos de Jean-Michel Aulas

W.P, avec AFP

— 

Robert de Niro ou Bernard Caïazzo, qui sait?
Robert de Niro ou Bernard Caïazzo, qui sait? — Brad Mills-USA TODAY Sports/Sipa/SIPA

Il n’y a pas de recours prévu contre l’Etat pour réclamer un dédommagement financier relatif à l’arrêt définitif de la saison de football comme en a émis l’idée Jean-Michel Aulas, affirme mercredi Bernard Caïazzo. Le président du syndicat de clubs Première Ligue s’est dit « étonné » jeudi des propos du patron de Lyon.

« Il n’entre nullement dans nos intentions d’entrer dans ce type de procédure », a réagi le dirigeant de Saint-Etienne​ dans un communiqué transmis par le syndicat Première Ligue, dernier épisode en date de la cacophonie ayant accompagné le foot français dans sa gestion de la crise due au coronavirus.

Un plan de relance à l’étude

« Première Ligue travaille actuellement à l’élaboration d’un plan de relance du football professionnel, privé de recettes pendant cinq mois », a-t-il ajouté. « Dès que possible, il sera étudié en concertation avec les pouvoirs publics qui sont venus en aide, depuis le début de la crise sanitaire, à tous les secteurs sinistrés. Seule cette démarche occupe toute notre énergie et tous nos esprits, tournés vers le redressement économique de notre activité et vers la reprise sportive des championnats 2020-2021 », a poursuivi Caïazzo.

Mercredi soir, Aulas, qui conteste devant le Conseil d’Etat l’arrêt de la saison acté le 30 mai par la Ligue, avait évoqué sur RMC « une volonté des clubs de Ligue 1 d’exercer un recours contre l’Etat pour réclamer les 800 millions d’euros de préjudice financier probable » dus à l’arrêt du championnat, assurant que ce mouvement était « à l’initiative de Bernard Caïazzo ».