Amiens SC : Le club espère récupérer en justice sa place en Ligue 1

FOOTBALL Le club, la ville et la métropole d’Amiens étudient les recours en justice pour contester la relégation en Ligue 2 suite à l’arrêt du championnat de France

Mikaël Libert

— 

A Amiens, le 19 octobre 2016 - Le tribunal d'Amiens.
A Amiens, le 19 octobre 2016 - Le tribunal d'Amiens. — Gilles Durand / 20 Minutes

Quand le bonheur des uns fait le malheur des autres. En raison de l’épidémie de coronavirus, la Ligue 1 a été arrêtée. La durée du confinement avait balayé tout espoir de reprise.  La Ligue de football professionnel (LFP) a acté, jeudi, l’arrêt de cette saison et la prise en compte du classement des clubs au moment de la suspension pour préparer la suite. L’Amiens SC, 19e de L1 au bout de 28 matchs, jouera donc l’année prochaine en Ligue 2. Une décision que contestent le club, la ville et la métropole.

Vendredi, au lendemain de l’annonce de la LFP, le club amiénois avait vivement réagi : « L’Amiens SC se réserve la possibilité de contester cette décision, puisque l’équité sportive […] aurait dû au contraire amener les différentes instances décisionnaires à ne prononcer aucune relégation. » Le lendemain, le président du club, Bernard Joannin, avait enfoncé le clou, assurant qu’il allait « mener deux combats, celui de la bataille juridique et celui de la reconstruction », tout en invitant le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, à faire « preuve d’humanité. »

Des « répercussions tant sur l’aspect économique que sur l’attractivité »

Le club picard met en avant les « lourdes conséquences » de cette relégation. Car, outre l’aspect sportif, il est aussi question d’argent. « La collectivité mesure déjà les répercussions tant sur l’aspect économique que sur l’attractivité », soulignent dans un communiqué commun Brigitte Fouré, maire d’Amiens et Alain Gest, président d’Amiens Métropole. Ils listent ainsi : « la location du stade que paie l’Amiens SC à Amiens Métropole, les emplois directs et indirects générés par les rencontres auront un impact sur l’économie locale. »

Du coup, si rendez-vous judiciaire il y a, l’Amiens SC n’ira pas tout seul. Avec leurs avocats, les deux collectivités vont déterminer, dès lundi, « un plan de bataille sur le terrain juridique. » Le recours du club picard ne devrait pas être le seul déposé contre la décision de la LFP. A Toulouse, le TFC a aussi brandi la menace d'attaquer en justice en cas de relégation.