Coronavirus : La Conmebol demande à la FIFA de reporter les éliminatoires pour la Coupe du monde 2022

FOOTBALL La première journée des éliminatoires est censée commencer le 26 mars

W.P, avec AFP

— 

Messi, contre le Brésil
Messi, contre le Brésil — Ratnayake/Shutterstock/SIPA

En pleine crise mondiale liée au coronavirus, la Conmebol (confédération sud-américaine de football) s’en remet à la FIFA. Celle-ci demande à la plus haute instance du football mondial de reporter les éliminatoires pour le Mondial 2022 en raison de la pandémie qui sévit actuellement.

« Les équipes sud-américaines risquent de ne pas pouvoir compter sur des joueurs qu’elles ont convoqués et qui évoluent en Europe, pour la raison que ceux-ci, arrivant de pays avec un taux élevé de contagion, pourraient être placés en quarantaine », a écrit la Confédération dans une lettre publiée sur son site Internet.

Le sort de la Copa América pas évoqué

Elle a dit exprimer la position des 10 pays membres (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Equateur, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela). Toutes ces fédérations « ont demandé à la Conmebol de soumettre à la FIFA une demande afin de reporter le début des éliminatoires au Mondial au Qatar en 2022, pour les raisons exposées ci-dessus, et afin de préserver la santé de toute la famille du football », lit-on dans la lettre.

Ces éliminatoires devaient commencer par une première journée prévue du 26 au 28 mars avec à l’affiche, entre autres, un Argentine-Equateur ou un Brésil-Bolivie. Les 18 journées de la poule unique doivent s’étaler jusqu’en novembre 2021. La Confédération n’a pas évoqué le sort de la Copa América, qui doit opposer cinq de ses membres (Argentine, Bolivie, Chili, Colombie et Paraguay) et l’Australie comme invitée, du 12 juin au 12 juillet en Argentine et en Colombie.