Coronavirus : Le 8e de finale retour de C1 Juventus-OL devrait bien avoir lieu à Turin à huis clos

FOOTBALL Le décret entérinant l’arrêt total du sport italien jusqu’au 3 avril fait exception des matchs européens

M. Pa

— 

Cristiano Ronaldo et la Juve (ici lors du match aller gagné 1-0 par l'OL) devraient retrouver les Lyonnais le 17 mars à Turin, mais sans le soutien de leurs supporters.
Cristiano Ronaldo et la Juve (ici lors du match aller gagné 1-0 par l'OL) devraient retrouver les Lyonnais le 17 mars à Turin, mais sans le soutien de leurs supporters. — Philippe DESMAZES / AFP
  • Le décret signé par le Premier ministre italien pour endiguer l’épidémie de coronavirus, entré en vigueur ce mardi, entraîne l’arrêt total du sport italien jusqu’au 3 avril.
  • Si la Serie A est suspendue, les matchs européens prévus sur le sol italien sont en revanche autorisés, mais sans supporters.
  • Le 8e de finale retour de Ligue des champions entre la Juve et l’OL devrait donc bien se dérouler le 17 mars au Juventus Stadium de Turin, à huis clos.

L’incertitude planait depuis l’annonce, lundi soir, du décret signé par le Premier ministre italien Giuseppe Conte. Entré en vigueur ce mardi, celui-ci entraîne la mise en quarantaine de plus de 60 millions de personnes sur la totalité du territoire italien, afin de freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus. Une mesure qui occasionne entre autres l’arrêt total du sport italien jusqu’au 3 avril prochain.

Conséquence : la Serie A, déjà sérieusement perturbée depuis la fin février, est officiellement suspendue pour une durée de près d’un mois. Mais une question demeurait en suspens : quid des prochaines rencontres de Coupe d’Europe programmées sur le sol italien, et notamment du huitième de finale retour de Ligue des champions entre la Juventus et l’OL, prévu le 17 mars au Juventus Stadium de Turin ?

Les matchs européens restent autorisés en Italie, à condition de se jouer à huis clos

En consultant le décret pris par le gouvernement italien, on peut lire cette phrase : « Il reste consenti exclusivement le déroulement des compétitions sportives organisées par des organismes sportifs internationaux, à l’intérieur des infrastructures sportives utilisées à huis clos ». Traduction : les matchs européens – qui sont du ressort de l’UEFA – restent autorisés en Italie, à condition de se jouer à huis clos.

En toute logique, le match entre la Juve et l’OL devrait ainsi pouvoir se disputer au Juventus Stadium à la date fixée, mais sans spectateur et donc sans le soutien pour le club turinois de près de 40.000 tifosi bianconeri – un avantage certain pour les Lyonnais, vainqueurs 1-0 à l'aller. Cela concerne également les deux matchs de Ligue Europa prévus durant cette période dans des stades italiens : Inter Milan-Getafe ce jeudi et AS Roma-FC Séville le 19 mars.

Le décret prévoit toutefois que « dans tous les cas, les associations et équipes sportives, avec leurs moyens médicaux, sont tenues d’effectuer des contrôles idoines pour contenir le risque de diffusion du COVID-19 entre athlètes, techniciens, dirigeants et accompagnateurs ».