Haute-Garonne : Face à la violence, le district de foot pousse « un coup de gueule » et annule les matchs du week-end

FOOTBALL Le district de Haute-Garonne de football a annoncé que les matchs prévus samedi et dimanche n’auraient pas lieu. Une réaction à la montée de la violence autour des stades

Nicolas Stival
— 
Les enfants et de nombreux adultes ne joueront pas au football en Haute-Garonne ce week-end.
Les enfants et de nombreux adultes ne joueront pas au football en Haute-Garonne ce week-end. — RoboMichalec / Pixabay
  • Le district de football de la Haute-Garonne a annoncé ce mercredi que les matchs qu’il devait organiser ce week-end n’auraient pas lieu.
  • Interrogé par 20 Minutes, le président Maurice Dessens explique cette décision par l’augmentation des violences autour des terrains, que le district n’est pas habilité à gérer.

L’immense majorité des matchs de football prévus samedi et dimanche en Haute-Garonne n’aura pas lieu. Rien à voir avec des arrêtés municipaux publiés pour protéger des pelouses copieusement arrosées cette semaine. La décision, communiquée ce mercredi, a été prise mardi soir lors du comité directeur du district départemental, afin de réagir à l’augmentation de la violence en marge des rencontres.

« C’est un coup de gueule, lance Maurice Dessens, le président du district contacté par 20 Minutes. Nous sommes responsables de ce qui se passe sur le terrain, et nous disposons d’un arsenal réglementaire et disciplinaire pour contrôler les événements. Mais pas de ce qui se passe à l’extérieur de la main courante, avec des gens non-licenciés à la FFF. »

L’agression d’un éducateur de Colomiers en marge d’un tournoi à Toulouse, le 22 février, a été « la goutte d’eau qui fait déborder le vase », lâche Maurice Dessens. « Et le week-end dernier, à Venerque, un individu est entré sur le terrain pour mettre des coups de pied à des gosses ! »

« Chacun s’imagine avoir Zidane à la maison »

Pour le dirigeant, si ces faits ne concernent qu’un infime pourcentage des « 500 à 700 matchs » organisés par le district chaque week-end, « il y a un accroissement de ces situations et cela nous inquiète ».

« Beaucoup de parents et d’accompagnateurs deviennent de plus en plus excités ! Chacun s’imagine avoir Zidane à la maison ! On ne respecte plus rien. Alors que si on est sur un terrain, c’est pour prendre du plaisir… »

Concrètement, les matchs de championnat des catégories U14 à senior sont reportés, jusqu’au départemental 1 (les rencontres des divisions au-dessus, gérés par la Ligue Occitanie jusqu’au National 3, puis par la FFF, auront bien lieu). Quant aux plateaux des catégories U13 et plus jeunes, ils sont tout simplement annulés.

« Si le phénomène se poursuit ou s’amplifie, on est capable de réagir d’une manière encore plus significative et d’annuler carrément une compétition », avertit Maurice Dessens.