Saut à la perche : « J’avais peur de prendre 30 cm dans la figure », Lavillenie signe son meilleur saut depuis deux ans face à Duplantis

ATHLETISME Le Français a franchi 5m94 lors du meeting qu’il organise tous les ans à Clermont

J.L. avec AFP

— 

Renaud Lavillenie félicite Armand Duplantis après sa victoire lors du All Star Perche.
Renaud Lavillenie félicite Armand Duplantis après sa victoire lors du All Star Perche. — Thierry Zoccolan / AFP

« Ça fait deux ans que je n’ai pas sauté aussi haut » : à défaut d’un nouveau record du monde du Suédois Armand Duplantis, qui a échoué à 6m19 après avoir franchi largement 6m01, la bonne surprise du All Star Perche est venue de Renaud Lavillenie, dimanche à Clermont-Ferrand.

Certes, le prodige de 20 ans, qui a battu le record mondial à deux reprises ces 15 derniers jours (6m17 le 8 février à Torun puis à 6m18 sept jours plus tard à Glasgow), a remporté le concours de Clermont-Ferrand en passant une barre à 6m01, avec une facilité déconcertante.

Meilleure performance depuis les « Europe » de 2018

Mais le Français, son aîné de 13 ans, qui avait dimanche la double casquette de compétiteur et d’organisateur du meeting qu’il a créé de toutes pièces sur ses terres auvergnates en 2016, a pris la deuxième place de «son» concours, en franchissant du premier coup 5m94, une barre qu’il n’avait plus franchi depuis les championnats d’Europe à Berlin en 2018.

« Je suis très satisfait », a confié l’ex-recordman mondial au terme de la compétition. « Je savais que 5m94 serait le maximum, ça fait deux ans que je n’ai pas sauté aussi haut, et je sais qu’avec une telle barre, au mois d’août, la médaille olympique ne sera pas loin. » Lavillenie a ensuite tenté une barre à 6m01, échouant à trois reprises. Mais le Clermontois, s’il a manqué de fraîcheur, était loin d’être ridicule à cette hauteur. « J’ai senti que j’étais entamé par les sauts précédents à 5m80 et 5m87 », a-t-il détaillé.

Six perchistes à 5,80m

Duplantis a alors tenté de battre une nouvelle fois sa propre marque, établie le 15 février à Glasgow, mais a échoué à franchir une barre à 6m19. « Faites du bruit », a-t-il demandé aux quelque 5.000 spectateurs avant de s’élancer. Mais il a échoué à deux reprises avec une perche plus dure que lors de ses deux précédents records, avant de reprendre la même que lors de ses derniers exploits et d’échouer de peu, malgré les conseils de Lavillenie, appréciés : « Il m’a éclairé sur quelques détails ».

« J’ai aussi donné quelques conseils à “Mondo”, mais j’avais surtout peur de prendre 30 cm dans la figure, là ce n’est que 7 cm et franchement, ça fait du bien », a conclu l’ancien détenteur du record du monde (6m16 en 2014).

Avec six perchistes à 5,80 m, le concours a tenu toutes ses promesses. Le meeting « n’a que cinq ans, mais actuellement, c’est le meilleur du monde pour le saut à la perche », s’est félicité Lavillenie. L’Américain Sam Kendricks a pris la 3e place avec un saut à 5,87 m. Le champion du monde à Doha n’a pas pu franchir 6m01, après avoir fait l’impasse à 5m94.