Le record du monde de Renaud Lavillenie battu par le Suédois Armand Duplantis

SAUT A LA PERCHE Armand Duplantis, 20 ans, détient le nouveau record du monde grâce à un saut à 6,17 mètres

20 Minutes avec AFP

— 

Renaud Lavillenie (Archives)
Renaud Lavillenie (Archives) — CHINE NOUVELLE/SIPA

Il s’appelle Armand Duplantis. Il est Suédois et a 20 ans. Il détient depuis ce samedi le record du monde du saut à la perche. Le jeune homme a en effet battu le record du monde du saut à la perche du Français Renaud Lavillenie grâce à un saut à 6,17 mètres lors du meeting en salle de Torun, en Pologne.

Champion d'Europe 2018 et vice-champion du monde en octobre à Doha, Duplantis a franchi 6,17 m à son deuxième essai pour effacer la marque de 6,16 m de Renaud Lavillenie établie en février 2014 en Ukraine.

Un été dans le jardin de Lavillenie

Né et élevé aux Etats-Unis, mais représentant la Suède en compétition internationale, le pays de sa mère, Duplantis est entré dans la légende de l’athlétisme en ayant désormais sauté plus haut que le « Tsar » ukrainien Sergei Bubka (6,15 m en 1993) et que le champion olympique 2012 français, toujours en activité et en plein concours lui-même à Rouen en France. Dans une forme éblouissante, Armand Duplantis avait annoncé la couleur mardi en manquant de très peu de passer déjà 6,17 m lors du meeting de Düsseldorf (Allemagne), remporté avec un meilleur saut à 6 m.

Pour l’anecdote, Renaud Lavillenie avait invité, l’été dernier, «Mondo» Duplantis pour un concours de saut à la perche dans son jardin.

« Pas une surprise » pour Lavillenie

Interrogé après son meeting en salle de Rouen – où il n’a pas réussi à franchir la moindre barre- le Français n’a pas été surpris d’avoir été dépossédé de son record : « Ca fait deux ans que je sais qu’il a le potentiel. Maintenant les records sont faits pour être battus, j’ai eu l’honneur de l’avoir pendant six ans, je n’ai pas à être déçu. Il a tout le temps devant lui pour sûrement faire mieux, c’est beau ».

« Ce n’est pas une surprise, on a échangé depuis une semaine, je lui disais en rigolant “attends que je fête mon 6e anniversaire (de son record), après tu as le champ libre” », a expliqué Lavillenie au micro de RMC Sports.