Mondiaux d’athlétisme : « Pas préparés comme on aurait dû », le boss de la Fédération pas content des résultats

QATAR Les Bleus vont repartir de Doha avec seulement deux médailles, le bronze de Martinot-Lagarde et l'argent de Bigot

J.L. avec AFP

— 

Renaud Lavillenie a manqué ses Mondiaux à Doha, comme de nombreux athlètes tricolores.
Renaud Lavillenie a manqué ses Mondiaux à Doha, comme de nombreux athlètes tricolores. — Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Des Mondiaux à peine passables. Les Bleus, il est vrai pas aidés par les abandons (Diniz) et les blessures (Mayer), vont terminer la compétition à Doha avec seulement deux médailles au compteur, l’argent de Quentin Bigot au lancer du marteau et le bronze de Pascal Martinot-Lagarde sur le 110m haies. Un bilan loin des standards passés (cinq médailles à Londres en 2017, six aux JO de Rio), a reconnu sans discutailler le président de la Fédération française d’athlétisme André Giraud.

« Il faut dire la vérité. On n’a pas préparé ces Championnats comme on aurait dû. Cela va nous aider à mieux préparer les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. On a eu une saison qui n’a pas été mirobolante, et les résultats ne sont jamais venus. Nos leaders n’ont pas été présents au rendez-vous mais ils n’ont pas été présents tout au long de l’année. Il va falloir se préparer différemment. »

Et révéler une nouvelle génération d’athlètes capables d’être performants à Tokyo. Les Lavillenie, Vicaut, Lemaître, Diniz arrivent au bout d'une riche carrière​ et ne représentent plus une chance de médaillé assurée. « On arrive à la fin d’une génération qui est arrivée en 2010 aux Championnats d’Europe de Barcelone. C’est la fin d’un cycle. Et puis il y a une génération pour Paris-2024 qui arrive mais qui est un peu tendre. Il y a une génération intermédiaire mais qui manque de densité. Il faut combler ce trou générationnel ». En seulement dix mois. Bonne chance.