TFC : ​« Quand on est malade, c’est qu’on n’est pas encore mort »… Cette fois, Toulouse joue sa peau ​

FOOTBALL C’est un cliché, et pourtant… Dernier de Ligue 1, le TFC joue sans doute sa dernière carte pour le maintien samedi à Amiens, barragiste

Nicolas Stival

— 

Denis Zanko, l'entraîneur du TFC, lors du match de Ligue 1 contre Brest au Stadium, le 11 janvier 2020.
Denis Zanko, l'entraîneur du TFC, lors du match de Ligue 1 contre Brest au Stadium, le 11 janvier 2020. — Pascal Pavani / AFP
  • Dernier de Ligue 1, le TFC se déplace samedi chez le barragiste, Angers.
  • En cas de douzième défaite d’affilée, les Violets égaleraient le record de première division et se prépareraient une très longue fin de saison.

La phrase pourrait avoir été prononcée par son ami, Pascal Dupraz. « Quand on est malade, jusqu’à preuve du contraire, c’est qu’on n’est pas encore mort », a lâché Denis Zanko ce jeudi dans la salle de presse du Stadium. Impossible de contredire l’entraîneur du TFC. Au moins jusqu’à samedi, 22 h. La lanterne rouge de Ligue 1 aura alors joué son match chez le 18e, Amiens.

En cas de succès, les coéquipiers d’Ibrahim Sangaré reviendraient à trois points de l’actuel barragiste picard. Mais une nouvelle défaite les repousserait à neuf longueurs, soit l’équivalent de trois victoires à rattraper. Rédhibitoire à 17 journées du terme du championnat, pour une équipe qui a tout juste été capable de remporter trois de ses 21 premiers matchs…

Gare au record

« Spéculer sur le résultat d’Amiens, c’est de la science-fiction, évacue Zanko. Vous me parlez d’un résultat négatif mais on peut imaginer, en tout cas c’est notre volonté, un résultat positif. » Oui, on peut. Mais c’est difficile, lorsqu’on parle d’un club qui reste sur onze revers de rang en L1, à une marche du vilain record établi sur une saison par le CA Paris en 1933-1934.

Les supporters toulousains les plus résilients peuvent toujours se pencher sur les résultats d’Amiens, seconde plus mauvaise défense (41 buts, ce qui est toujours mieux que les 47 du Tef), et qui a perdu la recette du succès en championnat depuis le 2 novembre (six défaites, deux nuls). « Je n’arrive pas à évaluer de quel côté sera la pression », note Zanko, qui espère toujours récupérer un milieu de terrain d’ici la fin du mercato, ce vendredi minuit.

Pas de samba à la Licorne ?

En tout cas, on ne miserait pas sur du foot samba samedi soir au stade de la Licorne, pas plus que lors des deux seuls Amiens – Toulouse joués à ce jour en Ligue 1 (0-0 en 2018 puis en 2019).

Zanko devrait choisir un dispositif défensif en 4-1-4-1, avec Sangaré en sentinelle et Koulouris seul en pointe, en attente d’un ou deux ballons à pousser au fond, pour pouvoir y croire au moins jusqu’à la venue de Strasbourg, mercredi. « Ce match, il est très, très loin, à des années-lumière pour nous », assure le technicien, toujours privé sur blessure de Max-Alain « Skywalker » Gradel dans sa quête d’un nouvel espoir.