Mort de Kobe Bryant : Les enquêteurs cherchent maintenant à déterminer les circonstances du crash

ACCIDENT Les légistes ont terminé leur travail sur le lieu de l'accident ayant coûté la vie à Kobe Bryant et huit autres personnes

N.C. avec AFP

— 

Les décombres de l'hélicoptère qui transportait Kobe Bryant et huit autres personnes, sur la colline de Calabasas, au nord ouest de Los Angeles, le 27 janvier 2020.
Les décombres de l'hélicoptère qui transportait Kobe Bryant et huit autres personnes, sur la colline de Calabasas, au nord ouest de Los Angeles, le 27 janvier 2020. — /AP/SIPA

Les experts légistes ont officiellement identifié mardi le corps du basketteur Kobe Bryant parmi les neuf sortis des débris de l’hélicoptère qui s’est écrasé voici deux jours sur une colline près de Los Angeles. L’ex-star de la NBA, 41 ans, a pu être identifiée grâce à ses empreintes digitales, ainsi que trois autres personnes qui se trouvaient à bord de l’appareil, dont les débris se sont éparpillés sur près de 200 mètres à la suite d’un choc « à grande vitesse », selon les enquêteurs de l’agence américaine chargée de la sécurité dans les transports (NTSB).

Ces derniers avaient évoqué « une scène d'accident vraiment terrible ». Ils ont annoncé mardi après-midi « en avoir fini sur le site », dont la responsabilité a été transférée à la police maintenant que les débris ont été rassemblés et évacués à des fins d’analyse.

Les experts ont notamment utilisé des drones pour ratisser le terrain, mais aussi tenter de « reproduire la trajectoire de l’hélicoptère », a expliqué lors d’une conférence de presse Jennifer Homendy, membre de la NTSB.

Un « rapport final » d’ici 12 à 18 mois

Les enquêteurs organisaient à présent différents interrogatoires, avec les contrôleurs aériens notamment, pour tenter de déterminer les circonstances du crash. Mais les investigations vont encore durer des semaines, a prévenu Jennifer Homendy, qui a évoqué un « rapport final » d’ici 12 à 18 mois. De leur côté, les experts légistes du comté de Los Angeles examinaient les neuf corps extraits des débris pour les identifier formellement.

Autorités et experts semblent pour l’heure privilégier une manœuvre accidentelle liée au brouillard plutôt que d’éventuels problèmes mécaniques. L’appareil n’avait pas de boîte noire, car celle-ci n’était pas nécessaire sur ce type d’hélicoptère. Il n’était pas non plus muni d’une alarme d’altitude, comme la NTSB l’avait recommandé à plusieurs reprises à l’agence de l’aviation civile américaine, a rappelé Jennifer Homendy.