Stade Toulousain : Après ses douze travaux, Toulouse part en vacances « l’esprit tranquille »

RUGBY Le Stade Toulousain a remporté le match de Top 14 qu’il ne devait surtout pas perdre, son douzième d’affilée, dimanche face à l’Union Bordeaux-Bègles (22-14)

Nicolas Stival, au stade Ernest-Wallon

— 

Cheslin Kolbe a inscrit le deuxième des trois essais du Stade Toulousain vainqueur de l'Union Bordeaux-Bègles en Top 14, dimanche à Ernest-Wallon.
Cheslin Kolbe a inscrit le deuxième des trois essais du Stade Toulousain vainqueur de l'Union Bordeaux-Bègles en Top 14, dimanche à Ernest-Wallon. — Pascal Pavani / AFP
  • Le Stade Toulousain a dominé l’Union Bordeaux-Bègles dimanche (22-14) et réintègre les six premiers du Top 14.
  • Libéré par le XV de France pour ce match, Thomas Ramos, en position d’ouvreur, a inscrit douze points, dont un superbe essai.
  • Après une série de douze matchs de rang, le champion de France est en congés et ne jouera pas pendant trois semaines. Prochain rendez-vous : le 16 février chez le Racing 92.

« On est contents de finir ce bloc de douze. On peut partir en vacances l’esprit tranquille. » Non, Laurent Thuéry n’est pas un maçon qui a posé sa truelle pour goûter à des congés bien mérités. Le jeune homme de 31 ans est l’entraîneur de la défense du Stade Toulousain, tombeur dimanche de l’Union Bordeaux-Bègles, désormais ex-leader du Top 14 (22-14).

Et le fameux « bloc de douze », c’est la série de douze matchs enchaînés lors des douze derniers week-ends par le champion de France. Soit dix victoires, un nul et une défaite… Le succès face à l’UBB permet au futur quart de finaliste de la Coupe d’Europe (contre l’Ulster, le 5 avril au Stadium) de réintégrer les six premières places du championnat, synonymes de phase finale en fin de saison.

« Si on n’avait pas pris les quatre points aujourd’hui [dimanche], on aurait vraiment été en difficulté, quand on voit le rythme des autres clubs devant, juge Sébastien Bézy. On part la tête un peu légère en congés, avant le Racing 92 [le 16 février à Nanterre]. »

Merci Galthié et le XV de France !

Contre Bordeaux-Bègles, le demi de mêlée était associé à la charnière à Thomas Ramos, « libéré » par le XV de France pour ce match, comme le talonneur Peato Mauvaka (titulaire) et le troisième ligne Selevasio Tolofua (remplaçant, entré à la 43e minute). L’habituel arrière maîtrise parfaitement le poste d’ouvreur, comme il l’avait déjà prouvé lors de la finale victorieuse du Top 14 contre Clermont (24-18), au printemps dernier. « On savait très bien que ça ne poserait pas de problèmes », assure Bézy.

Très précieux à la main comme au pied, Ramos a aussi inscrit douze points, dont le troisième essai (après ceux de Placines et Kolbe) sur un exploit personnel au bout d’une course de 40 mètres. Il a aussi fait le spectacle malgré lui, en expédiant la transformation du premier essai sur les deux poteaux puis la transversale (sortante)…

« On est contents qu’il soit revenu, sourit Thuéry. Il nous a soulagés et nous a fait du bien. » Plus généralement, le technicien souligne « l’engagement et le gros cœur » d’une équipe pourtant privée d’autres internationaux retenus, eux, par le XV de France (Baille, Marchand, Cros, Dupont, Ntamack) et de blessés (Aldegheri, Elstadt, Arnold…).

Des qualités essentielles en période de « doublons » Top 14 – Tournoi des VI Nations, lequel débute dimanche pour les Bleus version Fabien Galthié, avec la réception de l’Angleterre. La plupart des Rouge et Noir regarderont ce match appétissant depuis leur canapé, avec une bière à la main et le sentiment du devoir accompli à l’esprit.