Petits As : Turquie, Europe de l’est… Les futures stars du tennis mondial ont rendez-vous à Tarbes

TENNIS Les Petits As de Tarbes accueillent jusqu’au 2 février les meilleurs jeunes de 14 ans et moins. Un Turc est favori chez les garçons, deux Tchèques chez les filles

Théo Delbreil
— 
Les Tchèques Vojtech Petr et Linda Fruhvirtova, lauréats 2019 des Petits As de Tarbes.
Les Tchèques Vojtech Petr et Linda Fruhvirtova, lauréats 2019 des Petits As de Tarbes. — Christian Jarno / Petits As de Tarbes
  • Mondial officieux des 14 ans et moins, les Petits As de Tarbes débutent ce lundi.
  • Le Turc Karahan part favori chez les garçons, comme les Tchèques Bartunkova et Bejlek chez les filles.
  • La relève française semble plus prometteuse que les années précédentes, notamment dans le tableau féminin.

Depuis jeudi matin, les premières balles des qualifications du 38e tournoi des Petits As ont commencé à résonner sur les courts du parc des expositions de Tarbes. La cité pyrénéenne accueille jusqu’au 2 février le Mondial officieux des jeunes de 14 ans et moins.

Les stars du tennis de demain y comptent bien faire leurs preuves en remportant cette compétition de prestige, d’autant plus que les stars d’aujourd’hui dont Rafael Nadal (vainqueur en 2000), Roger Federer (huitième-de-finaliste en 1995), ou encore Simona Halep (quart-de-finaliste en 2005) sont passés par cet événement.

Digne d’un Grand Chelem pour ados

Et si ça ne suffisait pas, le tournoi, dont le tableau principal commence lundi, est encore monté d’un niveau. « Les Petits As par leur organisation professionnelle depuis des années ont reçu le statut de Super Category et nous sommes les seuls en France », explique avec fierté Jean-Claude Knaebel, le directeur et cofondateur de l’événement, créé en 1982. Des play-off ont été organisés aux Etats-Unis et en Asie, retenant les 4 meilleurs garçons et filles de chaque continent pour participer aux Petits As.



Dans le tableau féminin, l’est de l’Europe domine très largement. Les deux premières au classement des 2006 sont originaires de République Tchèque (Nikola Bartunkova devant Sara Bejlek), suivies d’une Polonaise (Weronika Ewald) et d’une Lettone (Valerija Maija Kargina).

Des Françaises ambitieuses

Les Françaises se tiennent en embuscade derrière les favorites, avec Carla Fity (numéro 5), Sarah Iliev (numéro 10) ou encore la prometteuse Shanice Roignot, championne de France des 11-12 ans et qui affiche un an de moins.

Du côté des garçons, Théo Papamalamis et Leo Cohen Bacrie se situent plus loin dans la hiérarchie, respectivement aux 15e et 21e rangs.

Le Turc Atakan Karahan, numéro 1 mondial de sa génération et récent finaliste du tournoi Super Category de Khimki (Russie), est présenté comme le favori de la compétition. Il aura comme principal concurrent l’Espagnol Martin Landaluce, son vainqueur à Khimki.

Objectif minimum : les quarts de finale

Pierre Cherret, le directeur technique national (DTN), évoque les ambitions des Tricolores : « Pour eux, l’objectif est simple, atteindre les quarts de finale pour pouvoir se donner la possibilité de rêver encore plus grand, et pourquoi pas, peut-être même soulever ce fameux trophée tant convoité. » Le dernier Français vainqueur à Tarbes est Rayane Roumane en 2014. Chez les filles, il faut remonter à 2005 pour retrouver une finaliste bleu-blanc-rouge, avec Gracia Radovanovic.