Salon-de-Provence : Sanction contre le père d'un jeune footballeur trop agressif lors d'un match U10

FOOTBALL AMATEUR Le père d'un jeune footballeur s'en est pris au père d'un arbitre lors d'un match entre des enfants de neuf ans, samedi à Salon-de-Provence. Les dirigeants du club marseillais des Caillols sont choqués

Jean Saint-Marc

— 

De jeunes footballeurs lors d'une journée de sensibilisation à l'arbitrage, à Paris (illustration).
De jeunes footballeurs lors d'une journée de sensibilisation à l'arbitrage, à Paris (illustration). — R. Huynh / SIPA
  • Le père d'un jeune footballeur s'en est pris au père d'un jeune arbitre, samedi, lors d'un match entre un club de Salon-de-Provence et un club Marseillais.
  • Cet homme va être sanctionné, comme l'auteur d'autres violences commises sur un terrain, ce week-end, dans les Bouches-du-Rhône.
  • Un arbitre assistant a en effet été bousculé lors d'une rencontre U18 entre Luynes et Aubagne.

« Ça commence à être compliqué de travailler dans un club de football », soupire un dirigeant de Salon Bel-Air Foot. « C’est triste, mais je ne sais pas trop quoi faire, comment réagir », déplore, à son tour, Christine Crimi, présidente du SO Caillols. Le parent d’un jeune arbitre formé dans ce club marseillais a été agressé samedi par un autre parent, à Salon-de-Provence, lors d’un plateau U10. « Un match sans aucun enjeu entre des enfants de neuf ans », rappelle la dirigeante des Caillols, où ont évolué Jean Tigana ou Eric Cantona.

Samedi, sur le terrain, un adolescent de 14 ou 15 ans, licencié aux Caillols, se forme à l’arbitrage. Il fait quelques erreurs, nous dit-on. Le père d’un joueur de Salon, âgé d’une trentaine d’années, s’excite sur le bord du terrain. Puis entre sur la pelouse, « pour reprendre le sifflet », selon un témoin salonais de la scène. Laurent, le père de l’arbitre, franchit à son tour la ligne de touche, « pour dialoguer et pour éviter que l’homme ne touche à son fils », selon Christine Crimi.

Une plainte doit être déposée

A partir de cet instant, les versions divergent. Selon la dirigeante du club marseillais, « le gars s’est tourné, lui a mis une droite et l’a allongé complet. Il l’a mis K.-.O. » Un dirigeant de Salon Bel-Air Foot, qui préfère rester anonyme, assure « qu’il ne l’a pas vraiment frappé, plutôt poussé au niveau des épaules. »

Une plainte doit être déposée contre cet ancien footballeur, « une montagne qui fait 1 m 90 et 130 kg. » En guise de sanction, Salon Bel-Air Foot lui interdit les accès aux terrains (non grillagés) lors des matchs à domicile et l’oblige à rester derrière les grillages lors des matchs à l’extérieur. Il devra aussi animer un programme éducatif sur le « fair-play et la maîtrise de soi ». Il aurait déclaré, lors d’une réunion au club, qu’il a fait « une connerie, qu’il a pété les plombs et qu’il a honte. »

La Ligue Méditerranée de football « attend les rapports des officiels » avant de prendre une quelconque décision. La prochaine Commission de discipline sera scrutée de près, car d’autres faits de violence se sont déroulés ce week-end près de Marseille. Un arbitre assistant a été frappé lors d’un match U18 entre Luynes et Aubagne.