Dopage : Le Premier ministre Medvedev dénonce « une hystérie antirusse » après les sanctions de l’AMA

OLYMPISME Le bras droit de Vladimir Poutine a tout de même reconnu que le dopage était un problème sérieux dans son pays

J.L. avec AFP

— 

Le premier ministre russe Dimitri Medvedev, lors d'une visite en France le 24 juin 2019.
Le premier ministre russe Dimitri Medvedev, lors d'une visite en France le 24 juin 2019. — ROBERT BEAUFILS/SIPA

L’exclusion de la Russie pour quatre ans des Jeux olympiques par l’Agence mondiale antidopage (AMA) relève d’une « hystérie antirusse », a jugé lundi son Premier ministre tout en reconnaissant des « problèmes sérieux » de dopage dans le sport russe. « Toutes ces décisions se répètent contre des sportifs qui ont déjà été punis (…) ce qui fait penser à la poursuite d’une hystérie antirusse devenue chronique », a déclaré Dmitri Medvedev, cité par les agences russes.

« Des sportifs qui ont déjà été punis »

Il a dit souhaiter que les « instances sportives compétentes » russes fassent appel de la décision de l’AMA, même s’il est « clair qu’il y a de sérieux problèmes de dopage au sein de notre monde sportif ».

L’AMA a mis lundi la Russie au ban de la communauté sportive mondiale en l’excluant des Jeux olympiques pour quatre ans et de la Coupe du monde 2022 de football au Qatar, pour punir Moscou d’avoir récidivé dans la tricherie en falsifiant des données de contrôles. Des Russes pourront toujours participer à ces grandes compétitions, mais sous drapeau neutre et sans que l’hymne national ne retentisse.