FC Nantes-TFC : Les Canaris prennent trois points, mais « pas beaucoup de plaisir », selon Gourcuff

FOOTBALL Dans un stade au tiers vide, le FCN s'est fait peur pour s’imposer (2-1) contre de faibles Toulousains, réduits à dix dès la 23e minute

David Phelippeau

— 

Abdoulaye Touré, le capitaine nantais.
Abdoulaye Touré, le capitaine nantais. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
  • Le FC Nantes, pourtant bien supérieur à Toulouse ce dimanche, a trouvé le moyen de se faire peur avant de finalement s’imposer (2-1).
  • Les Canaris remontent à la sixième place du classement de la Ligue 1.
  • La fermeture de la tribune Loire et du coup l’absence d’ambiance n’ont pas aidé les Nantais sur cette rencontre.

En championnat, il est écrit qu’aucun match ne sera facile pour le FC Nantes cette saison. Ce dimanche après-midi, les Canaris ont remporté leur septième victoire (2-1) contre Toulouse avec un seul petit but d’écart. Le score ne reflète pourtant pas la domination et surtout la kyrielle d’occasions manquées par les hommes de Christian Gourcuff.

« On doit être plus tueur et plus juste dans le dernier geste pour être plus serein dans nos fins de matchs », regrette le capitaine Abdoulaye Touré. Et pour cause : alors que Nantes menait (contre dix Toulousains dès la 23e minute) au petit trot 2-0 grâce à un penalty de Touré et une réalisation de Blas, les Nantais ont trouvé le moyen de presque « se faire peur », selon Imran Louza, dans les dernières secondes. « C’est un match durant lequel on n’a pas pris beaucoup de plaisir car on était toujours dans l’attente d’une forme de sérénité qui n’est possible que par le score, analyse l’entraîneur nantais Christian Gourcuff. Nous avons eu beaucoup d’occasions de nous mettre à l’abri et on n’a pas su le faire. » Au point que les dernières minutes ont été le théâtre d’un festival de dégagements en touche…

Une ambiance digne d’un enterrement sans la Loire

Gourcuff encore lui : « Les cinq dernières minutes ne sont pas normales. C’était du grand n’importe quoi, une panique générale incroyable. Cela montre notre immaturité dans la gestion des matchs. Tant que l’on ne réussira pas à se mettre à l’abri, on sera soumis à ce genre d’incertitudes et d’émotions. Je ne peux pas sortir satisfait de ce match, même si l’essentiel ce sont les trois points. » Trois unités qui permettent au FCN de remonter à la sixième place de la Ligue 1 et surtout « de stopper la série négative à domicile », selon Touré, et la mauvaise spirale tout simplement (5 matchs sans succès en L1).

L’ambiance morose de l’après-midi avec une tribune Loire fermée par la LFP (en raison de l’usage d’engins pyrotechniques lors de FCN-Saint-Etienne le 10 novembre) a-t-elle contribué un peu à « endormir » les Canaris ? Peut-être. « Avec une tribune vide, cela déstabilise un peu, avoue Touré. On préfère jouer dans des stades remplis et où il y a de l’ambiance. Aujourd’hui, il nous manquait ce petit plus. Sans la Brigade Loire [groupe de supporters d’habitude en Loire], c’est un match tout à fait différent. D’ordinaire, on les sent derrière nous et ils nous poussent. » Un avis partagé par Gourcuff. « L’ambiance contribue à la réussite de l’après-midi, c’est dommage. Sans chauvinisme, peu de clubs en France ont une ambiance aussi fair-play et sereine. » En attendant, ce dimanche, elle était lénifiante.