Coupe du monde de rugby : Bernard Laporte estime que la compétition « est réussie » pour les Bleus

RUGBY Le président de la FFR a fait le bilan après l'élimination de l'équipe de Francce en quarts de finale

J.L.

— 

Bernard Laporte, le 20 septembre dernier avec les Bleus.
Bernard Laporte, le 20 septembre dernier avec les Bleus. — Nicolas Datiche/SIPA

Il a été à un doigt de pouvoir se faire passer comme le grand sauveur des Bleus après avoir été le fossoyeur de Guy Novès. Mais Bernard Laporte, qui avait déclaré sa candidature au poste de président de la FFF sur les ruines de la déroute face aux Blacks il y a quatre ans, ne peut pas se vanter d'avoir fait mieux que son prédécesseur, soit un quart de finale pour la vitrine du rugby tricolore. Le boss de la Fédé ne s'est pas montré abattu pour autant au micro de RMC. 

«Je crois que c'était une très grande performance. Je parlais avec Warren Gatland (sélectionneur gallois ndlr) après le match, il me disait 'je ne sais pas si en dix ans, on s'est fait secouer comme aujourd'hui, si on s'est fait traverser comme ça'. Donc oui ça fait râler». Des compliments qui ne coûtent rien mais qui donnent du baume au coeur à Bernard Laporte, qui n'avait pas envie d'en vouloir à Sébastien Vahaamahina. «On doit l'entourer. Il sait qu'il a fait une grave erreur, il assume sa responsabilité. Mais qui n'en a pas fait? C'est comme ça, c'est mal tombé, ça nous fait mal Quand on joue au rugby, on sait que ça peut arriver».

Pour l'ancien sélectionneur des Bleus, l'équipe de France a réussi sa Coupe du monde en préservant l'essentiel (à savoir sa dignité) et préparé le terrain en lançant une tripotée de jeunes opérationnels en 2023:  Je crois que c'est une Coupe du monde réussie dans la mesure où on sort de cette poule avec l'Argentine et l'Angleterre, et qu'on est qualifiés au bout du troisième match sans avoir joué les Anglais. Je suis optimiste sur ce que j'ai vu. Cette équipe est jeune, 75% des joueurs seront là pour l'avenir. Et l'avenir, c'est le France-Angleterre du Tournoi des VI Nations 2020. Et bien sûr qu'on a en ligne de mire la Coupe du monde 2023 en France».