Mercato PSG: Et dire qu'on a failli s'inquiéter pour Paris (Leonardo, ce génie)

FOOTBALL Les dernières heures du mercato ont permis à Paris de se construire un effectif d'une qualité incroyable

B.V.

— 

Leonardo a réussi un retour fracassant avec le PSG.
Leonardo a réussi un retour fracassant avec le PSG. — SICCOLI PATRICK/SIPA

Le PSG a toujours des problèmes à régler, mais le talent n’en est pas un. En panique la semaine dernière à l’idée de démarrer la Ligue des champions avec Choupo-Moting en leader d’attaque, les supporters parisiens ont pris un léger coup de chaud dans les dernières heures du mercato, lundi, avec l’annonce des arrivées du gardien du Real Madrid Keylor Navas (alors qu’Alphonse Areola fait le chemin inverse en prêt) et surtout le prêt avec option d’achat de l’attaquant star de l’Inter Milan, Mauro Icardi.

Grâce à ces deux coups de génie de Leonardo sur le gong, ce PSG a une sacrée gueule. Très possiblement, même, la plus belle de l’ère qatarie. On peut chipoter à propos des latéraux, mais sur le papier, cet effectif n’a plus de point faible.

Une révolution en trois étapes

Ceci n’assure en rien un retour en grâce de Neymar dans le vestiaire et face aux supporters, une bonne alchimie offensive entre toutes les stars et encore moins un bon parcours en Ligue des champions, mais le nouveau directeur sportif a réalisé un mercato dantesque.

« Je pense que ça sera une saison difficile, on a beaucoup de choses à régler, déclarait-il pourtant vendredi soir après la victoire à Metz. Ça ne sera pas une saison bling-bling. Les ambitions ne sont pas à la baisse mais on doit régler les problèmes avant. On ne va pas dire qu’on va gagner la Ligue des champions. »

Franchement, ce serait dommage de ne pas au moins y penser. Il faudra bien sûr que Neymar joue le jeu, mais il serait bien bête de ne pas suivre l’impulsion de la révolution Leonardo. Une révolution en trois étapes :

  • Il a profité du bon travail de son prédécesseur Henrique pour finaliser les arrivées de Herrera, Gueye et Sarabia dans un milieu de terrain laissé à l’abandon
  • Il n’a rien lâché au Barça sur le dossier Neymar
  • Il a réglé deux faiblesses historiques du PSG (le gardien et la rotation au poste de n° 9) en 24 heures

Toutes les « choses » auxquelles Leonardo pensait à Metz ne sont pas réglées, mais en un mercato, il a déjà fait beaucoup pour redonner au PSG un peu d’ambition, de stature et de caractère. Mais ce ne sont que des mots de début septembre. Ce qui compte, c’est la réalité du printemps, quand arrive l’heure des huitièmes de finale de Ligue des champions.