Mercato FC Nantes : Vers un bras de fer entre la direction du FCN et Valentin Rongier ?

FOOTBALL L’Olympique de Marseille a fait, ce jeudi, sa première offre pour recruter le milieu de terrain nantais

David Phelippeau

— 

Valentin Rongier.
Valentin Rongier. — Maxime Le Pihif/SIPA
  • L’OM a fait une offre (aux environ de 12-13 millions d'euros) pour s’attacher les services de Valentin Rongier.
  • La direction du FCN l’a refusée.
  • Le milieu de terrain nantais a demandé à ne pas jouer samedi contre Montpellier à la Beaujoire.

Le début d’un petit feuilleton ? Ce jeudi, à quatre jours de la fin du mercato, Marseille est passé à l’offensive sur le dossier de Valentin Rongier (24 ans) comme l'a révélé 20 Minutes. Pour la première fois, l’OM a fait une offre officielle. Les dirigeants olympiens ont proposé (enveloppe globale) aux environs de 12-13 millions d’euros pour s’offrir les services du capitaine nantais avec un paiement échelonné sur trois exercices, soit jusqu’en 2021. L’offre n’a pas été du tout du goût de la direction du FC Nantes, qui a rapidement fait savoir que c'était insuffisant et qu'elle ne voulait pas d'échelonnement.

Le président Kita a toujours affirmé qu’il voulait au moins 20 millions d’euros pour son milieu de terrain, sous contrat jusqu’en 2022. Selon les informations de 20 Minutes, il n’est pas certain du tout que Jaques-Henry Eyraud, le président de l'OM, ait une grande latitude financière pour rehausser l’offre.

Rongier a appelé Gourcuff

Dans la journée de jeudi, le capitaine nantais a appelé son entraîneur Christian Gourcuff pour le prévenir qu’il ne souhaitait pas jouer à la Beaujoire samedi contre Montpellier. « On en a déjà discuté avec le président [Kita] : s’il y a un projet qui me convient, il pourrait me laisser partir », affirmait le milieu de terrain fin mai. Valentin Rongier a trouvé ce fameux projet qui pourrait faire décoller plus vite sa carrière. Il a ainsi fait de l’Olympique de Marseille sa priorité et la réciproque est aussi valable. Les deux parties sont tombées d’accord depuis déjà plusieurs semaines.

En juillet, Porto (avec son ancien coach Sergio Conceição) lui a pourtant fait les yeux doux. Le club portugais avait fait une offre de 10 millions d’euros + Majeed Waris, laquelle avait été refusée par la direction du FCN. Sommé de se décider rapidement par les Dragons, Rongier, très investi depuis le début de la saison, avait vite délaissé cette piste portugaise. Watford, la Fiorentina et Francfort l’avaient aussi approché. En vain. Le natif de Mâcon rêve en réalité d’évoluer sous les couleurs de l’Olympique de Marseille. Son refus de jouer contre Montpellier samedi laisse penser qu’un bras de fer commence entre le président Waldemar Kita et le clan Rongier. Il pourrait bien durer jusqu’à lundi soir minuit, date de la fin du marché d’été.