OM: «Ce n'est pas le moment d'en parler!», Jacques-Henri Eyraud agace supporters et journalistes en conf'

FOOTBALL Mercato, sanction contre Adil Rami, fair play financier... Le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud n'a répondu à aucune question des journalistes ce lundi

Jean Saint-Marc

— 

Jacques-Henri Eyraud manie la langue de bois en conférence de presse.
Jacques-Henri Eyraud manie la langue de bois en conférence de presse. — B. Langlois / AFP
  • Mercato, sanction contre Adil Rami, nouveau staff : Jacques-Henri Eyraud a esquivé tous les sujets, ce lundi, en conférence de presse.
  • Le président de l’OM ne voulait parler que d’Uber Eats, le nouveau sponsor de l’OM. Ça a beaucoup agacé les supporters et journalistes qui suivent Marseille.

Une bagnole sans climatisation. Des bouchons​. Nous n’étions déjà pas de super bonne humeur en arrivant à la Commanderie, ce lundi matin, sur les coups de 10h. Au programme ? La reprise de l’entraînement des pros, auxquels les journalistes ont pu assister pendant un quart d’heure. Puis deux bonnes heures de glandouille en attendant une conférence de presse de Jacques-Henri Eyraud. On n’a pas été déçus du voyage.

Cette conférence, dont l’objet n’avait pas été précisé par le service de communication du club, avait pour but d’officialiser l’arrivée d’Uber Eats comme sponsor maillot. Et de montrer lesdits maillots. Dimitri Payet et Maxime Lopez ont servi de mannequins de luxe, avant de s’éclipser. « JHE » a fait un petit speech pour saluer « ce partenaire majeur qui pendant trois ans va nous permettre d’investir de nouvelles perspectives à l’international. »

« On parle d’Uber Eats, non ? »

Le micro file dans la salle. Première question : combien rapporte ce contrat ? « On n’a pas l’habitude de communiquer le montant des contrats. » D’accord. Voyant qu’on ne tirera rien de plus sur Uber Eats et sachant que c’était la vraie info du jour, on lance « JHE » sur la sanction disciplinaire contre Adil Rami. Que se passe-t-il ? Qu’est-ce qui est reproché au joueur ? « On parle d’Uber Eats, non ? On parlera d’autre chose un peu plus tard », rétorque Jacques-Henri Eyraud, annonçant une conférence très barbante pour les supporters et les journalistes.

Il n’a pas répondu non plus sur le déficit record de l’OM (86 millions la saison dernière), sur le mercato ou sur le nouveau staff mené par André Villas-Boas. Ce silence (accompagné d’une certaine morgue, disons-le), a agacé les journalistes présents dans la salle. « Ça sert à rien qu’on fasse une conférence de presse si personne ne veut parler de rien », a lancé un confrère de La Provence. Après la conférence, de nombreux journalistes ont pesté auprès du service communication : « Vous commencez la saison par un gros raté en termes de com' ! » « Si vous vouliez vous mettre les journalistes à dos, c’est réussi ! »

« Mascarade »

Cette prise de parole présidentielle a aussi déçu les supporters de l’OM, qui ont l’habitude de suivre les conférences de presse en direct sur Facebook. « Jacques-Henri Eyraud se fout de la gueule de tout le monde (sic), lâche un fan. Impoli, mal élevé, imbu de sa personne, en échec total, dangereux pour le club ! » Pour Najet Rami, cette « conférence de presse était totalement inutile. » « Claquée », pour un troisième fan. « Une mascarade », pour un autre. Sur Twitter, « Basile Bowie » s’agace :

Une conférence de rentrée doit, au mieux, donner une impulsion. Au pire, ne pas alourdir le climat. Surtout quand les questions légitimes s’amoncellent. Cette conférence était en toute objectivité un fiasco. Sentiment d’un JHE en mocassins sur une corde raide.

Les supporters sont aussi très énervés que le logo d’Uber Eats s’affiche en vert sur le maillot blanc et bleu de l’OM. « La couleur du vomi… Cela signifie que la saison sera à gerber ? » s’interroge l’un d’eux.