OM: Marseille signe l’accord de règlement du fair-play financier… La cure d’austérité officialisée

FOOTBALL Les déficits records du club de Frank McCourt inquiètent le gendarme financier de l'UEFA, qui force l'OM à se serrer la ceinture

A.M.

— 

Pour l'instant, Frank McCourt investit à perte à Marseille.
Pour l'instant, Frank McCourt investit à perte à Marseille. — L. (Montage : 20 Minutes)
  • L’Olympique de Marseille et l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC) ont signé un accord de règlement qui prévoit des sanctions que le club doit accepter.
  • Il oblige l’OM à ne pas franchir la barre de 30 millions d’euros de déficit sur les trois dernières saisons dans un délai de trois ou quatre ans.
  • L’OM a fini l’exercice 2018 avec 78,5 millions d’euros de déficit, et le club va être obligé de réduire sa masse salariale.

Le « Champion’s Project » prend un coup dans l’aile. Un « accord de règlement », qui représente en réalité des sanctions que le club doit accepter, entre l’Olympique de Marseille et l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC), a été signé. Selon L'Equipe, l’accord a été finalisé il y a dix jours, soit le délai légal pour que la chambre de jugement fasse appel.

Il oblige l’OM à ne pas franchir la barre de 30 millions d’euros de déficit sur les trois dernières saisons, dans un délai de trois ou quatre ans. Une tache loin d’être aisée lorsque l’on sait que l’OM a fini l’exercice 2018 avec un déficit de 78,5 millions d’euros, et que celui de 2019 devrait en être de même. D’autant plus que le club ne pourra pas compter sur les recettes des coupes d’Europe.

Réduire la masse salariale

Dans un communiqué, l’Olympique de Marseille s’interroge sur l’objectif visé par le fair-play financier : « Les règles de la concurrence doivent faire en sorte que les nouveaux arrivants puissent se hisser en tête du classement et que les opérateurs en place ne recourent pas à des pratiques anticoncurrentielles pour créer des barrières à l’entrée. Nous notons toutefois qu’une application trop stricte des règles du fair-play financier, notamment dans le cadre d’un changement de propriétaire, risque de ne favoriser que les clubs aux ressources financières illimitées. »

L’année dernière, l’ICFC avait infligé une amende de 100.000 euros à l’OM en attendant de voir la suite. Le club reste toujours soumis au fair-play financier de l’UEFA, puisqu’il pourrait retrouver une coupe européenne dès la saison prochaine. Au risque de ne pas pouvoir y participer s’il ne parvenait pas à rentrer dans les clous infligés par l’ICFC. « Nous sommes plus que jamais déterminés à afficher les plus hautes ambitions pour notre projet sportif », fait savoir l’OM. Mais le club va être obligé de dégraisser son effectif pour alléger sa masse salariale.