GP de France: Méga-surprise (ah non en fait pas du tout), Lewis Hamilton l'emporte au Castellet

FORMULE 1 Le Britannique n'a jamais lâché la première place lors du GP de France. Lewis Hamilton continue de rouler sur le championnat du monde de Formule 1

J.S.-M.

— 

Lewis Hamilton a facilement remporté le GP de France au Castellet.
Lewis Hamilton a facilement remporté le GP de France au Castellet. — G. Julien / AFP
  • Lewis Hamilton a remporté au Castellet son sixième Grand Prix de la saison (en huit courses).
  • Le Britannique domine largement le championnat, qu’il a remporté l’an dernier. Il s’était d’ailleurs déjà imposé au Castellet.

Au Castellet (Var),

Bien vu, Hugo. A 11h45, ce sympathique confrère nous annonçait très précisément le déroulé du Grand Prix de France, et donc de notre après-midi : « Hamilton en tête du début à la fin. Suspense quand tu nous tiens. » Un pronostic précis, mais qui n’avait rien d’audacieux : si Hugo avait parié 10 euros sur une victoire d'Hamilton, il n’aurait même pas empoché 3 balles en fin de journée. Le Britannique, leader provisoire du championnat du monde et vainqueur l’an passé au Castellet, s’est en effet imposé, ce dimanche, sans difficulté.

Un microscopique frisson a parcouru la salle de presse et, on imagine, les tribunes du Castellet : c’était au départ de la course, seul instant d’incertitude d’une course écrite d’avance. Pour le reste, ce fut un long enchaînement de tour se ressemblant tous, sur l’air du Petit cheval blanc : « tous derrière et lui devant. »

Une affluence en perte de vitesse

« Ce n’était pas facile du tout, a nuancé Lewis Hamilton aussitôt après son arrivée. Des choses peuvent toujours arriver, on est toujours au bord du précipice avec ces voitures. » Le Britannique a remporté son sixième succès en huit courses. Son coéquipier Valtteri Bottas permet à l’écurie Mercedes de réaliser son sixième doublé de l’année. Le jeune pilote monégasque de Ferrari Charles Leclerc, qui courrait quasiment à domicile, ce dimanche, a obtenu la troisième place.

La course s’est disputée devant un public un peu moins nombreux que l’an dernier. 135.000 billets ont été vendus tout au long du week-end, contre 160.000 l’an dernier. « Les chiffres de l’an dernier étaient exceptionnels, a commenté Jean Todt, président de la Fédération internationale de l’automobile. Il est évident que la deuxième année, il y a une période de stabilisation. »