Roland-Garros: «Un troisième grand triomphe pour moi» savoure Kiki Mladenovic, après sa victoire en double

TENNIS Sacrée en junior à Roland-Garros, Kristina Mladenovic a remporté ce dimanche son deuxième titre en double, associée à son amie hongroise Timea Babos, trois ans après sa victoire avec Caroline Garcia

Nicolas Stival

— 

La Hongroise Timea Babos et la Française Kristina Mladenovic, victorieuses de la finale du double à Roland-Garros, le 9 juin 2019.
La Hongroise Timea Babos et la Française Kristina Mladenovic, victorieuses de la finale du double à Roland-Garros, le 9 juin 2019. — Chine Nouvelle / Sipa

A Roland-Garros,

Kristina Mladenovic était extrêmement fière ce dimanche midi dans la salle de presse de Roland-Garros, à côté de la Hongroise Timea Babos et de la coupe Simonne-Mathieu, récompense des lauréates du double.

« Chaque titre est spécial, mémorable, savourait "Kiki", après la victoire sur la paire chinoise Duan-Zheng (6-2, 6-3). Celui-ci l’est un plus pour moi, parce que c’est celui que je classerai en haut de la liste, parce que c’est le deuxième ici, et cette fois-ci je le partage avec Timea. Je crois que maintenant la terre entière sait combien je l’apprécie et je la trouve fantastique. »

Pour rappel, la Française l’avait emporté en 2016 au côté de sa compatriote Caroline Garcia… « C’est un troisième grand triomphe pour moi à Roland-Garros », observe la Nordiste de 26 ans, qui cite aussi son titre en simple juniors, remporté voici dix ans.

Avant même la finale, Mladenovic était assurée de devenir numéro 1 mondiale en double. « C’est un truc de fou ! Ça restera à vie, cela figurera à côté de mon nom et de mon palmarès. »

Priorité au simple, malgré tout

Cependant, ne nous y trompons pas. « Ma priorité, c’est ma carrière en simple », indique la 53e du classement WTA. Son aventure parisienne en solo s’est brisée dès le deuxième tour, face à la Croate Petra Martic « une adversaire redoutable, qui aurait pu aller très loin [éliminée en quart par la Tchèque Marketa Vondrousova, future finaliste]. C’est une histoire de tableau, de timing. »

Mais le tennis pour « Kiki », c’est aussi une histoire d’amour. « Le plus dur reste à venir pour moi en termes d’émotions », souriait-elle avant la finale entre son petit ami Dominic Thiem et Rafael Nadal.