HBC Nantes: Thierry Anti et le HBCN, ça sera fini en fin de saison

HAND Il restait pourtant un an de contrat à l'entraîneur nantais

David Phelippeau

— 

Thierry Anti.
Thierry Anti. — Urban Urbanc / Sportida/SIPA

L’histoire d’amour s’arrêtera donc à 10 ans. Thierry Anti (60 ans) et Gaël Pelletier, le président du HBC Nantes, ont trouvé un terrain d’entente pour se séparer à la fin de cette saison. La rupture de contrat survient à un an de la fin du bail du coach nantais.

Pour rappel, en mars dernier, celui qui avait débarqué à Nantes pour sauver le club de la relégation en D2 avait appris de la bouche de son président que son contrat ne serait pas prolongé au-delà de 2020. Cette décision prise par la direction avait surpris à l’époque compte tenu de la trajectoire toujours ascendante connue par le « H » depuis l’arrivée de Thierry Anti au club (une Coupe de la Ligue en 2015, une Coupe de France en 2017, vice-champion de France en 2017 et finaliste de la Ligue des champions en 2018).

Entrerrios et Cojean sur le banc

« Il y a deux stratégies : soit on continue jusqu’à ce que ça ne fonctionne plus et qu’on arrive à l’échec, soit on s’inscrit dans une démarche de projet, justifiait en mars le président Gaël Pelletier. On a choisi la deuxième stratégie, c’est-à-dire se projeter – comme on a toujours fait – sur du long terme. »

Jeudi soir, Thierry Anti ne sera pas sur le banc pour l’ultime match de championnat de LNH du HBCN (4e) à Dunkerque. Et pour cause : il est suspendu après avoir tenu des propos déplacés envers les arbitres du match entre Nantes et Nîmes du 8 mai dernier. Dans le Nord, Alberto Entrerrios (adjoint d’Anti) sera le numéro 1. Grégory Cojean (directeur du centre de formation et coach de la réserve) devrait être son adjoint. Un avant-goût du tandem qui pourrait opérer sur le banc la saison prochaine…